Adja-Ouèrè – Le président du parti MADEP, Séfou Fagbohoun désormais avec le Bloc Républicain

Le Coq de la 21ème Circonscription électorale du Bénin, le président du parti du Mouvement Africain pour le Développement et le Progrès (MADEP), l’honorable Séfou Fagbohoun, a chanté ce week-end. Dans sa basse-cour à Adja-Ouèrè, dans le département du Plateau, il a fait savoir qu’il est désormais engagé derrière sa fille Karamath Fagbohoun, qui est membre fondatrice du Bloc Républicain. Annoncé plusieurs fois dans l’opposition, ceci pour son silence radio sur l’animation de la vie politique, le cheval gagnant de la 21ème Circonscription électorale, le président Séfou Fagbohoun a choisi samedi 26 janvier 2019 date de son anniversaire pour annoncer son soutien total à sa fille Karamath Fagbohoun, membre du bureau politique du Bloc Républicain.

Dans un sourire ironique, qui lui est toujours légendaire, le Coq dit : « …on est ensemble ? Si c’est toi qui me le dit je te fais confiance… », a-t-il répondu à sa fille Karamath Fagbohoun. Cette dernière disait en effet ironiquement à son père : « …Oui on est ensemble avec le Bloc Républicain… ». Il est donc désormais clair pour toute la classe politique béninoise, que le président du Mouvement Africain pour le Développement et le Progrès (MADEP), Séfou Fagbohoun, est bien débout derrière sa fille pour les grandes victoires des législatives du 28 avril 2019 pour le compte du chef de l’État béninois, Patrice Talon. L’homme d’affaires, entend accompagner l’œuvre de salubrité publique engagée par le patron du Nouveau Départ, le président Patrice Talon. C’est donc aux côtés de sa fille Karamath Fagbohoun, membre du bureau politique du parti Bloc Républicain que le Coq va chanter pour une victoire sans appel lors des élections législatives prochaines. Toute la 21ème Circonscription en général et la commune d’Adja-Ouèrè en particulier sont depuis ce samedi 26 janvier 2019 hermétiquement fermées pour le compte du deuxième grand parti alignés derrière le compétiteur-né, le chef de l’État béninois, Patrice Talon.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au fil d'information