Législatives de 2019 : Le PLP de Houngbadji, laisse les FCBE de Yayi et adhère à l’USL d’Ajavon

Les législatives du 28 avril 2019 se préparent activement et politiquement au sein de toutes les principales forces politiques du Bénin. Du côté de l’opposition, les forces ne s’entendent pas à se mettre ensemble pour faire un seul bloc face aux deux (02) blocs qui composent la mouvance.

Aujourd’hui, le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) de Léonce Houngbadji a annoncé son adhésion à l’Union Sociale Libérale (USL) de Sébastien Ajavon. A l’occasion d’une sortie médiatique ce vendredi 1er février 2019, le PLP de Léonce Houngbadji a fait sa déclaration d’adhésion à l’USL de Sébastien Ajavon, l’homme qui était arrivé en troisième position lors de la dernière présidentielle au Bénin en 2016. Le Parti pour la Libération du Peuple et le parti Union Sociale Libérale, font désormais chemin ensemble pour la course au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo. « Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) a décidé en toute responsabilité, de façon consciencieuse, méticuleuse et studieuse de soutenir fermement la liste du parti Union Sociale Libérale », a-t-on noté dans la déclaration lue par Cécil Adjevi, le Secrétaire général du PLP.

Cette décision, comment le parti l’a-t-il prise, quand on sait que son président, Léonce Houngbadji est très proche des Fores Cauris pour un Bénin Émergent de l’ancien chef d’État béninois, Thomas Boni Yayi ? Le PLP répond que c’est « après plusieurs négociations politiques de haut niveau avec les principales forces politiques de l’opposition sur la base de trois conditions ou exigences ».  Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) a principalement souligné : (i) le positionnement des candidats intègres et crédibles, (ii) le positionnement des jeunes et des femmes et (iii) le non positionnement des partisans du régime Talon encore moins le positionnement d’un « député de l’actuelle législature ayant voté une seule fois les lois liberticides et scélérates ».

Le PLP de Léonce Houngbadji n’a pas oublié dans sa déclaration de lancer un appel aux militantes et militants tout en souhaitant le renouvellement du Parlement béninois. « Le Bénin a besoin d’un Parlement plus exigeant vis-à-vis de l’Exécutif, avec des députés conscients, plus jeunes et issus d’horizons plus variés, de députés dont la première préoccupation n’est pas de servir un homme et de se faire réélire, mais d’assumer pleinement leur mission avec lucidité et détermination, avec toujours le sens de l’intérêt général, avec une volonté exigeante de pédagogie et de transparence », a lancé le SG PLP, avant de demander à tous les militants et sympathisants du Parti, « à se joindre sans délai aux structures de base de l’USL pour renforcer le travail de qualité qui se fait déjà, afin de donner une très large victoire à la liste USL le 28 avril prochain ».

Pour Donklam Abalo, représentant du bureau politique de l’Union Sociale Libérale, c’est une réjouissance totale que d’enregistrer cette nouvelle adhésion au sein du Parti du faiseur de roi en 2016. « Nous sommes heureux de recevoir au sein de la famille USL, le PLP », a déclaré le Secrétaire à la communication du parti USL.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au fil d'information