Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Développement de réseaux routiers au Bénin : La BOAD finance à hauteur de 21.312.983.622 FCFA

Dans le cadre de doter le Bénin d’infrastructures routières de qualité et durables, le Gouvernement béninois a ouvert des grands chantiers routiers dans tout le pays. À Porto-Novo, la capitale, comme dans d’autres villes et localités du Bénin, les travaux d’aménagement et de bitumage des routes avancent à grand pas. Ce jeudi 7 février 2019, c’est le village d’Adjehountimey, dans la commune de Djakotomey, qui  a abrité, la cérémonie officielle de lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la route « Lokossa – Dévé – Aplahoué – Frontière Togo ».

L’enjeu était tellement de taille, qu’à cette cérémonie de lancement des travaux, le ministre béninois des Infrastructures et des Transports, Alassane Seidou, a été soutenu par une forte délégation des membres du Gouvernement composée des ministres Oswald Homeky, Romuald Wadagni et Kakpo Mahugnon ; respectivement ministre du Tourisme, de l’Économie et enfin de l’Éducation. En dehors des membres du Gouvernement béninois, plusieurs cadres et autorités à divers niveaux des départements du Couffo et du Mono, les élus locaux, les préfets des départements du Couffo et du Mono, les députés de la localité et surtout les populations, qui n’ont pas voulu se faire conter l’histoire, ont marqué aussi l’évènement de leur présence en faisant massivement le déplacement à Adjehountimey.

Ce fut l’occasion pour le Gouvernement d’exprimer toute sa gratitude à la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et à son président, M. Christian Adovèlandé. Car si les travaux d’aménagement et de bitumage de l’axe routier « Lokossa – Dévé – Aplahoué – Frontière Togo » longue de 46,11 km, devient une réalité aujourd’hui et ceci pour mettre fin aux calvaires des usagers de cet axe, eh bien, le Gouvernement béninois a été accompagné par la BOAD dans le financement desdits travaux. L’institution financière qui soutient les huit (08) États membres de l’UEMOA dans des différents projets de développement, a déposé vingt et un milliards trois cent douze millions neuf cent quatre-vingt-trois mille six cent vingt-deux (21.312.983.622) Francs CFA pour financer la construction de cette route « Lokossa – Dévé – Aplahoué – Frontière Togo » ; et le Bénin 1 milliard 622 millions 364 mille 094 Francs CFA par le Budget National.

Le groupement d’entreprises NSE Liban/NSE Côte d’Ivoire, à qui les travaux ont été confiés, a un délai contractuel de 24 mois pour livrer l’ouvrage à l’usage des populations. À entendre le Directeur général des Infrastructures, Jacques Ayadji, présent lui aussi à la cérémonie du lancement des travaux, et après avoir précisé les caractéristiques techniques de la route à construire, il faut noter que plusieurs travaux connexes sont prévus dans le projet. On retient entre autres :

  • la réalisation de 12.000 mètres linéaires de clôtures pour écoles, les marchés, les centres de santé et les centres de jeunes ;
  • la construction de 30 latrines au profit des écoles, centres de santé, marchés et centres de jeunes ;
  • le pavage  des accès des écoles, centres de santé et des marchés ;
  • la construction de 17 modules de 03 classes avec bureaux, magasins et équipements.

Le ministre des Infrastructures et des transports, Alassane Séidou, a fait savoir à son niveau que le lancement officiel des travaux de construction de la route « Lokossa – Dévé – Aplahoué – Frontière Togo » est une « concrétisation de la vision du président Patrice Talon qui a décidé de faire de la construction des infrastructures, un véritable levier de développement ». La matérialisation de cette vision est perceptible sur le terrain à travers les réalisations concrètes faites dans tous les départements du Bénin. Le docteur des infrastructures a aussi rappelé les chantiers déjà en cours ou déjà achevés dans les deux départements (Mono et Couffo) à savoir :

  • la réhabilitation de la route « Comè -Lokossa-Dogbo » ;
  • la construction du poste de contrôle juxtaposé de « Hillacondji-Sanvecondji » ;
  • l’aménagement et le bitumage des routes « Abomey-Djidja », « Toffo-Lalo », « Agbagnizoun-Abomey » et leurs bretelles.

Le ministre béninois des infrastructures, Alassane Séidou, n’est pas allé par quatre chemins pour remercier particulièrement au nom du Gouvernement du Bénin, la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), qui a accepté de participer au financement de ce projet qui impactera le développement économique des localités riveraines, a-t-il ajouté.

Au cours de cette cérémonie officielle de lancement, plusieurs autres personnalités se sont exprimées sur ce projet. Le ministre du Tourisme Oswald Homeky, natif du Couffo, a laissé entendre aux populations, la philosophie qui guide les actions de l’actuel Gouvernement béninois. « Un gouvernement qui joint l’acte à la parole, en concrétisant ses projets pour le bonheur des populations ». Le chantier lancé constitue ce jeudi 7 février 2019 selon lui, « un rêve qui devient une réalité pour les populations du Mono et du Couffo qui ont longtemps espéré que ces travaux démarrent un jour ».

Le préfet du Couffo, Christophe Mégbédji, le représentant résident au Bénin de la Banque Ouest Africaine de Développement, Yao Ahokou, ont aussi exprimé leur joie à travers leur différents discours lors de cette cérémonie de lancement des travaux de bitumage et de construction de la route « Lokossa – Dévé – Aplahoué – Frontière Togo ». Le reste est désormais dans les mains du groupement d’entreprises NSE Liban/NSE Côte d’Ivoire, qui doit respecter les délais contractuels pour livrer l’ouvrage à l’usage des populations à bonne date pour leur bonheur.

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Thème Mission News par Compete Themes.
whatsapp
Fil d'information - Abonnez-vous Pour suivre les articles dans le groupe WhatsApp