Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Nigeria : les élections générales (présidentielle et législatives), reportées

Quelques heures avant l’ouverture des bureaux de vote pour le scrutin présidentiel prévu initialement pour ce samedi 16 février 2019 au Nigeria, la Commission Électorale Indépendante Nigériane (INEC) a annoncé le report à une semaine, soit le 23 du même mois. C’est le président de la Commission Électorale Indépendante Nigériane (INEC) qui a fait l’annonce courant la nuit du vendredi à samedi. En ce faisant, le président de la Commission électorale, confirme les rumeurs qui ont envahi le pays dans la journée du vendredi à propos de ce report du scrutin. Les problèmes logistiques seraient les vraies raisons qui explique la décision de l’INEC, à entendre son président, de repousser d’une semaine les élections générales (présidentielle et législatives).

L’élection présidentielle initialement prévue pour ce samedi 16 février et les élections législatives pour le 2 mars 2019. Selon l’INEC, reporter ces élections, est une expression de sa volonté d’organiser et de garantir des « élections libres et transparentes », note-t-on dans le document lu tard dans la nuit dernière par son président, Mahmood Yakubu. « Après avoir méthodiquement passé en revue ses plans logistiques et opérationnels, et avec la volonté de tenir des élections justes, libres et crédibles, la Commission est parvenue à la conclusion qu’organiser le scrutin tel qu’il était prévu n’est plus possible. Par conséquent, la Commission a décidé de reporter les élections présidentielle et législatives au samedi 23 février 2019. De plus, l’élection pour les gouverneurs, les parlements d’État et le conseil de la capitale fédérale sont reportés au 9 mars 2019. Cela donnera à la Commission l’opportunité d’identifier et de régler les défis auxquels elle fait face, afin de maintenir le niveau de qualité de nos scrutins. C’était une décision difficile prendre pour la Commission. Mais elle était nécessaire pour le succès de la tenue de nos élections et la consolidation de notre démocratie.», a informé Mahmood Yakubu.

À retenir aussi que les élections législatives, initialement prévues le 2 mars 2019 sont elles aussi repoussées d’une semaine, soit le 9 mars 2019. « C’était une décision difficile, mais nécessaire », a ajouté le président de la Commission électorale nigerianne, Mahmood Yakubu. Un report qui ne laisse pas réagir non seulement les populations du quatrième (4è) pays le plus peuplé au monde mais et surtout la classe politique nigériane dont les deux principaux partis qui condamnent ce report.

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Thème Mission News par Compete Themes.
whatsapp
Fil d'information - Abonnez-vous Pour suivre les articles dans le groupe WhatsApp