Lettre ouverte de trois citoyens au peuple béninois, à l’opposition et à la communauté internationale

Béninoises, Béninois, Peuple du Bénin,
Citoyens de cœur pour le Bénin,
Sensibles aux valeurs, principes et symboles de la République.

L’heure est très grave. La situation de notre pays est préoccupante.

Conscients de la responsabilité qui est la nôtre, en ces moments difficiles, nous prenons aujourd’hui solennellement la communauté internationale à témoin sur la mauvaise foi du pouvoir de Patrice Talon et sur la situation qui prévaut dans notre pays où l’opposition est en train d’être écartée des élections, sous de fallacieux prétextes.

Pour permettre au peuple de déléguer son pouvoir à ses élus, toute élection nécessite la participation de toutes les composantes impliquées au processus électoral en amont comme en aval, afin de garantir aux consultations la transparence et l’équité nécessaires, condition sine qua non de l’acceptation des résultats par tous.

Nous, signataires de la présente lettre ouverte, soucieux de la nécessité de sortir notre pays de l’impasse et de préserver la paix, la cohésion sociale, la stabilité, la sécurité et l’unité nationale, demandons à la communauté internationale de soutenir la présente démarche :

-1. en usant de tout son poids pour amener le Gouvernement du Bénin à organiser des élections inclusives, dignes de confiance, crédibles, pacifiques et libres ;

-2. en supervisant toutes les opérations électorales, afin d’en garantir la transparence et éviter ainsi à notre peuple des souffrances pouvant naître de l’exclusion de l’opposition et de la contestation des résultats électoraux.

Nous ne voulons pas être complices d’un pouvoir ivre qui n’écoute pas son peuple en lui imposant des lois liberticides et destructrices de nos acquis sociaux et démocratiques.

Nous ne cautionnons pas ce système politique qui ne respecte pas ses engagements et qui bafoue les règles du jeu démocratique.
Notre pays ne doit plus servir les intérêts égoïstes et inavoués d’un clan au détriment des citoyens. Nos institutions sont utilisées par des professionnels de « la ruse et de la rage », incompétents et corrompus, déconnectés de la vie réelle. Ils nous entraînent constamment dans une précarisation de masse et dans une impasse politique dangereuse.

Nous déclinons notre responsabilité historique sur la dégradation du climat sociopolitique dans notre pays et sur les risques d’un embrasement du Bénin, dont personne ne peut aujourd’hui prévoir les conséquences.

Nous :

  • invitons le Gouvernement à délivrer sans délai les pièces administratives requises aux partis d’opposition pour leur permettre de participer aux élections législatives ;
  • réclamons la démission immédiate du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique pour haute trahison ;
  • appelons les jeunes, les femmes, les commerçants et commerçantes, les étudiants, les producteurs, les travailleurs, les artisans, les déguerpis, les chômeurs, les zémidjan, les transporteurs, les défenseurs des Droits de l’Homme et les démocrates à se mobiliser partout sur l’ensemble du territoire national pour défendre la Patrie attaquée par des terroristes politiques ;
  • appelons toutes les forces politiques de l’opposition à l’unité et à la cohésion ;
  • appelons l’opposition à boycotter la rencontre avec le président de la République le 25 février 2019 pour ne pas tomber dans son piège cynique ;
  • mettons la Cour constitutionnelle, la Cena, le ministre des finances et le Directeur général des impôts devant leurs responsabilités historiques ;
  • manifestons notre intérêt pour les symboles et valeurs de la République ;
  • appelons à un sursaut patriotique et républicain de tous les citoyens ;
  • appelons à résister par tous les moyens démocratiques au tyran et à son clan.

Tant qu’existent l’injustice sur cette terre de résistants, il y aura toujours des voix pour réclamer la démocratie, l’Etat de droit et des élections inclusives, libres et crédibles.

C’est le combat du peuple béninois tout entier. Il se poursuivra sereinement. Il ne sera pas vain.

RÉSISTONS ET AGISSONS EN CITOYEN !

Fait à Paris, le 23 Février 2019

Ont signé

Dr Bertin S. KOOVI

  • Ancien candidat à l’élection présidentielle de Mars 2016, ayant appelé au second tour à voter contre le candidat homme d’affaires Patrice TALON pour la menace que constitue la prise de contrôle du pouvoir politique par un homme qui contrôlait déjà un grand pan de l’économie béninoise, et qui a dix dossiers d’accusation par l’Etat béninois de prise illégale d’intérêt et corruption, devant la justice.
  • Président de l’Alliance IROKO
  • Téléphone : (00229) 61 32 42 42
  • E-mail : gepesca@yahoo.com

Valentin A. DJENONTIN

  • Député à l’Assemblée nationale
  • Ancien ministre de la République
  • Membre de la coordination nationale de la Coalition pour la Défense de la Démocratie au Bénin (CDD-Bénin)
  • Secrétaire Exécutif National du parti FCBE
  • Téléphone : (0033) 0754231401
  • E-mail : davmen1@yahoo.fr

Léonce HOUNGBADJI

  • Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP)
  • Membre de la coordination nationale du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP)
  • Membre de la coordination nationale de la Coalition pour la Défense de la Démocratie au Bénin (CDD-Bénin)
  • Coordonnateur national du Pôle Unifié des Jeunes de l’Opposition (PUJO)
  • Téléphone : (00229) 62 84 62 51
  • E-mail : opposanthoungbadji1@yahoo.com

Ampliations :

  • Ambassadeurs : France, Etats-Unis d’Amérique, Pays-Bas, Union Européenne, Japon, Chine et Allemagne
  • Amnesty International
  • Human Rights Action Center
  • Human Rights Watch
  • Human Rights Without Frontiers
  • National Association for the Advancement of Colored People
  • Centre Simon Wiesenthal
  • Fédération internationale des droits de l’Homme
  • Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples
  • Presse nationale et internationale

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au fil d'information