Législatives du 28 avril 2019 : le Médiateur de la République au Bénin interpelle le peuple béninois sur son égo

Dans la perspective d’exprimer son devoir civique lors des élections législatives du dimanche 28 avril 2019 au Bénin, dans la paix au cours d’élections libres et transparentes, le Médiateur de la République du Bénin, Joseph Gnonlonfoun, a fait une sortie médiatique ce mardi 12 mars 2019. C’était au siège de l’institution à Porto-Novo. À travers un point de presse, le médiateur a mis l’accent sur l’égocentrisme béninois, dans son intervention.

À cet effet, Joseph Gnonlonfoun rappelle que « chacun d’entre nous doit pouvoir retenir son égo et rechercher l’harmonie dans un patriotisme exigeant et engageant ». Selon le Médiateur de la République « C’est cela la concertation, le consensus sûr, car aucun humain n’a le monopole de la vérité », a-t-il précisé, avant de rappeler que le consensus, figure dans l’une des missions de la Conférence nationale de février 1990. « Au niveau où nous nous plaçons aujourd’hui comme conducteurs d’hommes et responsables, renoncer à quelque animosité et quelque jugement absolu, est de nature à écarter la paralysie de notre présence et refuser d’hypothéquer l’avenir de notre peuple », a observé Joseph Gnonlonfoun.

Il a par ailleurs inviter les anciens à l’aider dans sa mission de paix. « Je leur demande en toute politesse et en toute humilité de nous y aider », a laissé en substance le Médiateur de la République au Bénin. Joseph Gnonlonfoun n’est pas allé pas le dos de la cuillère pour émettre un vœu. Il veut que les dirigeants à divers niveaux du pays sachent que le pouvoir est un service avant tout. Pour le successeur du Professeur Albert Tévoédjrè, « si nous décidons fermement, courageusement entre patriotes responsables de nous asseoir, sans partis pris et en confiance, tout en prenant conscience que nos divergences d’aujourd’hui peuvent être des atouts pour la conduite de ce peuple, nous pourrons décider d’aller à l’élection sans constituer des camps pour des gagnants et pour des perdants d’élections libres et transparentes ». Pour finir, « Le processus démocratique exige ce sursaut de chacune et de chacun d’entre nous », en a appelé le Médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au fil d'information