Press "Enter" to skip to content

Crash aérien : les prochaines 24 heures seront cruciales pour Boeing

Le nouvel accident d’un autre Boeing 737 MAX, cette fois-ci de la Ethiopian Airlines ce 10 mars 2019, qui s’est écrasé quelques minutes après le décollage en Éthiopie coûtant la vie à 157 personnes, est un coup dur pour Boeing dont la famille des moyen-courriers MAX est la version remotorisée du 737, best-seller de tous les temps avec plus de 10.000 exemplaires produits. Et pour cause, « le MAX est un programme essentiel pour Boeing pour la prochaine décennie. Il représente 64 % de la production totale du constructeur jusqu’en 2032 et il a des marges opérationnelles significatives », a expliqué Michel Merluzeau, directeur d’Aerospace & Defence Market Analysis, à l’AFP. « C’est un outil essentiel au transport mondial et au commerce international », a-t-il ajouté.

Il est donc important de souligner que pour Boeing, les prochaines 24 heures seront « cruciales » d’un point de vue de la gestion de crise. En effet, le constructeur va devoir rassurer aussi bien les voyageurs, les compagnies que les investisseurs sur la fiabilité de son avion. Déjà dimanche, quelques minutes après l’accident, Boeing s’est déclaré « profondément attristée d’apprendre la disparition des passagers et de l’équipage du vol Ethiopian Airlines 302 ». Le constructeur a précisé qu’une équipe technique était mise à disposition pour aider l’enquête.

Il faut noter qu’à la suite de l’accident du premier 737 MAX de Lion Air le 29 octobre 2018, la communauté aéronautique s’était interrogée sur le manque d’information des compagnies et des pilotes sur son nouveau système antidécrochage. La fédération des pilotes américains avait alors mis en lumière un problème d’informations erronées des capteurs d’incidence (AOA, Angle of Attack sensor) « qui pourraient être le système causal de l’accident de Lion Air ». Un dysfonctionnement sur les AOA peut conduire l’ordinateur de bord, pensant être en décrochage, à mettre l’appareil en piqué alors qu’il faudrait au contraire le redresser. Tout ce qui pourrait expliquer la cause du crash du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines du dimanche 10 mars qui s’est écrasé en Éthiopie.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.