Maison d’arrêt d’Akpro-Missérété : Les prisonnier manifestent contre la gestion du régisseur Aboudou Seïdou

Il y a du feu à la prison civile d’Akpro-Missérété, maison d’arrêt internationale. Mardi 12 2019, au soir, les prisonniers à l’unanimité ont refusé de regagner leur cellule. Et pour cause, la gestion de la maison du nouveau régisseur, Aboudou Seïdou ne plait pas à ces derniers. Ils se sont donc révolté et l’ont dénoncé. Les prisonniers demandent aux autorités compétentes de venir à leur rescousse.

Ce vendredi 15 mars 2019, la situation s’est empirée et a poussée la Police Républicaine à la force. Cette dernière a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les pensionnaires qui ont déjà fait d’énorme casses. La Police Républicaine a réussit à rétablir l’ordre dans cette maison d’arrêt internationale grâce au renfort pour canaliser les prisonniers en colère et faire baisser ainsi la tension qui a très vite montée le mardi 12 mars. Le calme auquel sont habitués les détenus, est donc désormais revenu dans la prison civile d’Akpro-Missérété.

Par ailleurs, pour satisfaire les revendications des pensionnaires, des mesures idoines ont été prises. Le lieutenant Aboudou Seïdou, nouveau régisseur de ce prestigieux lieu de rétention qui fait office de référence au Bénin, et les prisonniers s’entendent et se comprennent désormais bien.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au fil d'information