Immigration – Amérique du Sud : Donald Trump a signé sa menace sur le mur entre les États-Unis et le Mexique

En fin de semaine dernière, le président des États-Unis, Donald Trump, est passé aux actes concernant sa menace sur le mur qu’il a, de tout son vœu, souhaité construire entre son pays, les États-Unis et le voisin, Mexique, pour mener sa guerre contre l’immigration clandestine en provenance de l’Amérique du Sud.  Ainsi, ce vendredi 15 mars 2019, Donald Trump a signé pour la première fois depuis son élection, un véto contre une résolution des Démocrates afin de mettre fin à l’urgence nationale. Or il y a environ deux (02) mois, il a été débouté par le Congrès sur le sujet. Ce dernier n’approuve pas, non seulement la construction de ce mur, mais ni aussi son coût qui tourne autour de 8 milliards de dollars américains.

Cependant, le 45ème président américain ne s’avoue pas vaincu. Ce vendredi, face à la presse, il a fait usage du premier véto de son mandat contre le Congrès. « (…) En tant que président, la protection de la nation est mon devoir le plus important. Hier, le Congrès a voté une dangereuse résolution qui, si elle devient une loi, mettrait de nombreux Américains en danger. Cette résolution des Démocrates mettrait fin aux opérations de sécurité au niveau des frontières, en révoquant l’urgence nationale mise en place le mois dernier », a justifié Trump. « (…) en conséquence, afin de garantir la sécurité de tous les Américains, je vais signer un véto formel contre cette résolution dangereuse. Je profite de cette occasion pour remercier les Républicains qui ont été à nos côtés en défendant une sécurité au niveau des frontières. », a-t-il expliqué. Le milliardaire et 45ème président des États-Unis, a, dans son discours, attaqué le Congrès, l’accusant de « nier la réalité ». Face à la presse, Donald Trump n’a pas marché ses mots. Il parle ouvertement d’invasion. « Les gens détestent le mot ‘invasion’, mais c’est cela. C’est une invasion de drogues, de criminels et de personnes qu’on ne connaît pas, mais nous les avons arrêtées parce que la police aux frontières fait du bon travail (…) », a déclaré, Trump.

Devoir de s’opposer par un véto

Pour Donald Trump, à l’en croire, il a accompli un devoir. « Le Congrès a la liberté de voter cette résolution et j’ai le devoir de m’y opposer par un véto et je suis très fier de le faire et je suis très fier des Républicains qui m’ont soutenu », a-t-il confié. Il est important de préciser que Donald Trump avait décrété l’État urgence nationale (National Emergency) pour faire face à l’insécurité au niveau de la frontière des États-Unis avec le Mexique. Mais jeudi 14 mars 2019, les Démocrates du Congrès avaient voté POUR à une résolution afin de mettre fin à ce décret. D’où l’usage du véto de Trump pour répondre à ces derniers. Donald Trump n’est même pas allé par quatre chemins pour réagir, comme il est connu par tout le monde, sur son compte Twitter et posté un message juste d’un mot : « Véto ! ». Il est donc clair que le président le plus puissant au monde, n’a pas encore dit son dernier mot.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au fil d'information