Press "Enter" to skip to content

Adja-Ouèrè – Union Progressiste : Barnabé Oladjèhou et son bureau communal installent les cellules de base et expliquent les raisons de l’absence de l’opposition au scrutin législatif 2019

Ce mercredi 10 avril 2019, une délégation du bureau communal de l’Union Progressiste (UP) d’Adja-Ouèrè conduite par le Docteur Barnabé Oladjèhou, a effectué une descente dans les arrondissements d’Ikpinlè et d’Oko-Akaré dans la commune d’Adja-Ouèrè, département du Plateau, pour un exercice demandé par les textes électoraux en vigueur en République du Bénin. L’objectif principal est d’abord l’installation des cellules de base du bureau communal que dirige Barnabé Oladjèoun ; mais par la même occasion, expliquer aux populations le contexte du prochain scrutin législatif et surtout les raisons de l’absence des partis de l’opposition. Cette sortie a été aussi l’opportunité de présenter les candidats du parti Union Progressiste (UP) de la Commune d’Adja-Ouèrè. Cet exercice a été une réussite totale pour le dirigeant du bureau communal d’Adja-Ouèrè, Dr Barnabé Oladjèoun. En effet, les militantes, militants et sympathisants de l’UP présents ont été édifiés sur les principales raisons ayant motivé l’absence des partis de l’opposition pour la prochaine consultation électorale dans le pays.

Les raisons

Pour les leaders de l’Union Progressiste de la 21ème Circonscription électorale, notamment de la commune d’Adja-Ouèrè, l’opposition béninoise est responsable de son absence aux élections législatives du 28 avril 2019. « Aucun parti politique n’est écarté des prochaines élections. C’est le respect des lois que eux-mêmes, ils ont voté au parlement. Au lieu de s’y conformer, ils ont pris tout le temps à intoxiquer l’opinion publique (…). », a laissé entendre Abiboulaye Nonvidé, suppléant de Razack Abiossè, tête de liste UP dans la Commune d’Adja-Ouèrè. « Malgré les efforts fournis par le chef de l’État Patrice Talon pour qu’ils comprennent, le dilatoire a continué (…). Leur stratégie c’est de pousser le pays dans un vide parlementaire. », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Abiboulaye Nonvidé a invité les populations à ne céder à aucun chantage sur le terrain car, « tout ce qui se dit relève de pures intoxications. », a-t-il poursuivi. Dans le même sens, Razack Abiossè a renchéri les propos de son suppléant en mettant l’accent sur la nécessité pour les populations de la 21ème circonscription électorale composée des Communes d’Adja-Ouèrè, d’Ifangni et de Sakété, de comprendre l’enjeu des prochaines élections législatives au Bénin et à cultiver surtout la paix. « Nous sommes dans un pays qui n’aime pas la violence. Ne provoquez personne sur le terrain et ne cédez à aucune provocation. L’essentiel, c’est de nous mettre ensemble pour penser le développement de notre pays. Le 28 avril nous irons aux urnes et nous sommes convaincus que vous savez ce que vous devez faire… », a-t-il confié.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Installation des cellules de base

D’Ikpinlè à Oko-Akaré, le rassemblement a été à son comble et le message a été identique. À chaque étape du périple, les bureaux de l’équipe de campagne de chacun de ces arrondissements sillonnés ont été installés. D’une part, les membres de ces bureaux sont envoyés en mission dès le vendredi 12 avril, une fois la campagne électorale lancée. Il en sera de même pour le bureau communal d’Adja-Ouèrè, que dirige le Docteur Barnabé Oladjèhou, chargé de mission du Préfet du département du Plateau et membre fondateur et leader de l’Union Progressiste. L’occasion a été en or pour les populations des arrondissements d’Ikpinlè et de Oko-Akaré, dans la Commune d’Adja-Ouèrè de faire part de leurs doléances et de faire des mises en garde aux futures locataires du Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, capitale béninoise. « Nous sommes là et vous nous commandez une mission. Nous allons l’accomplir avec fierté le 28 avril. Mais une fois élus, que nos problèmes soient les vôtres. Pensez surtout aux paysans, aux artisans et à la jeunesse qui souffre et qui a besoin d’emploi (…). Que vous militez pour le développement du Plateau et du Bénin… ». Certainement que le Dr Barnabé Oladjèoun a pris bonne note, puisqu’il est un homme averti et a les capacités intellectuelles et les expériences politiques y nécessaires, malgré sa jeunesse. Le Docteur saura soigner les membres de son bureau pour plus d’engagement et d’ouverture à la toute première élection sous le chantre de la Rupture, le chef de l’État béninois Patrice Talon.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.