Press "Enter" to skip to content

Ouémé : Plan International atteint son premier objectif au Bénin avec l’inauguration de son bureau à Adjohoun par le Préfet Joachim Apithy et la DAC du ministre du Plan 

1994 – 2019. Il a fallu 25 ans au « Plan International » pour boucler son premier objectif au Bénin. Lequel objectif est de couvrir tout le pays des aires d’influence et de mise en œuvre de ses programmes. Ce faisant, l’organisation cherche à impacter plus d’enfants, les filles notamment et de jeunes. Pas seulement ça, mais elle veut également à travers ce premier objectif, à mieux faire entendre les voix des enfants et des communautés, et ainsi, accroître l’efficience dans les approches et interventions de la nouvelle organisation.

Ce jeudi 11 avril 2019 à Adjohoun, ce premier objectif a été atteint. Pour le maire de la Commune d’Adjohoun, Léon Bokovè, dans son mot de bienvenue à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du bureau de l’aire d’influence et de mise en œuvre de programmes des départements de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atlantique et du Littoral, à Adjohoun, l’évènement « marque un tournant décisif pour nos Communes », a-t-il dit. « (…) en ce sens qu’il renforcera les initiatives déjà mises en œuvre en faveur de la protection des enfants », a ajouté le maire d’Adjohoun. Le Préfet du département de l’Ouémé, Adjohoun étant une Commune des neuf (09) que compte le département de l’Ouémé, Joachim Apithy, dira que le joyau est « un symbole d’un grand partenariat entre l’État béninois et Plan International Bénin ». Mais comment ? « Dans la mesure où ce dernier œuvre pour la promotion des droits des enfants et surtout l’égalité pour les filles. », a expliqué le premier père de famille du département de l’Ouémé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Préfets, même langage que le gouvernement

Joachim Apithy, qui a été fortement soutenu par ses collègues des départements du Couffo, Christophe Mègbédji ; du Zou, Firmin Kouton, et indéfectiblement par la Préfète du département de l’Atacora, au nord-ouest du Bénin, Lydie Déré Chabi. Cette dernière dira d’ailleurs que « pour la cause des enfants, pour qu’il ait zéro grossesse des filles, Atacora est proche de l’Ouémé plus que du Zou à côté ». Le Préfet du département du Couffo n’est pas du tout flexible. « Ceux qui enceintent les enfants filles, vous connaissez leur place ? Leur place c’est la prison ». « Il faut que la loi s’applique maintenant » a renchérit Christophe Mègbédji. Il faut rappeler que le gouvernement du Bénin n’hésite pas à envoyer en prison les enseignants qui, indélicatement, enceintent les jeunes filles. Et pour la Directrice Adjointe du Cabinet du ministre d’État chargé du Plan et du Développement, Sakinatou Bello, « c’est (…) la volonté d’offrir la liberté en héritage à tous les jeunes de notre pays et (…) nous travaillerons à faire reculer les limites de la pauvreté pour bâtir une société plus juste et plus équitable ».

Le Représentant Résident Plan International au Bénin a donné une précision qui a retenu l’attention de tous. « Avec cette extension à Adjohoun, 10805 enfants viennent s’ajouter aux 23689 de la famille des enfants parrainés de Plan International au Bénin ; soit 34,494 enfants dans la base de Plan International aujourd’hui. », a déclaré Karl Frédérick Paul. La cérémonie d’inauguration du bureau a pris fin par une visite guidée du Représentant Résident Plan International au Bénin, Karl Frédérick Paul, après la coupure du ruban par le Préfet Joachim Apithy et la DAC Sakinatou Bello. C’était en présence des maires, des directeurs départementaux des services décentralisés d’État, des parents et enfants. Il est à souligner que le plus grand objectif de Plan International est de faire progresser les droits des enfants et l’égalité pour les filles d’ici à 2030.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.