Press "Enter" to skip to content

Côte d’Ivoire : après le terminal à conteneurs, la filiale BTL de Bolloré domine le second terminal roulier du Port Autonome d’Abidjan

  1. L’homme d’affaires français, Vincent Bolloré, semble ne pas être empêché dans sa suprématie sur les Ports africains. Son filiale, Bolloré Transport et Logistics (BTL), vient de gagner en surface au Port Autonome d’Abidjan (PAA). Selon la Lettre du Continent (LDC) du mardi 30 avril 2019, BTL a récupéré le second terminal roulier (Ro-Ro) du Port autonome d’Abidjan (PAA).

Avec cette prise de contrôle du second terminal de cette porte d’économie de la Côte d’Ivoire, le groupe français domine le Port Autonome d’Abidjan. Ceci s’explique par le fait que c’est le groupe français qui a été mieux placé pour prendre le terminal roulier Ro-Ro du PAA qui a été mis en liquidation par un autre groupe français, Necotrans, en 2018. C’est ce dernier qui opérait sur ce terminal du Port Autonome d’Abidjan.

Il faut souligner que l’attribution du second terminal Ro-Ro du PAA, continue de faire objet de négociations entre le Directeur général du PAA, Hien Sié, et la société Terra. Et pour cause, cette dernière espère renouveler son bail, selon la LDC. En plus du terminal à conteneurs qu’il exploite déjà sur le PAA, Bolloré Transport et Logistics (BTL), à partir de 2021, va encore exploiter le second terminal en chantier. Faut-il le rappeler, pour l’affaire dite « concurrence déloyale », le groupe français BTL est toujours poursuivi par une plainte contre lui devant la commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.