Press "Enter" to skip to content

Sécurité en période post-électorale : la grande muette appel le peuple béninois à lui renouveler sa confiance

Depuis le 1er mai, le Bénin vit une crise post-électorale qui ne lui ressemble guère. Au moins une personne serait morte sous la balle réelle de l’armée béninoise lors d’un mouvement de contestation à Cadjèhoun un quartier de Cotonou où habite l’ex-chef de l’État, Boni Yayi, qui fait l’objet de rumeurs d’arrestation.

Dans un communiqué signé du Chef d’État Major Général (CEMG), le Contre-Amiral Patrick Jean-Baptiste Aho, dont la rédaction de differenceinfobenin.com du groupe de presse DIFFÉRENCE a pu avoir une copie, les Forces Armées Béninoises (FAB) déclinent d’abord toute responsabilité dans un quelconque projet d’enlèvement de l’ex-chef de l’État, Boni Yayi. Puis dénient toute implication dans la même initiative. Dans ce communiqué, il faut noter un esprit rassurant et qui invite surtout à l’apaisement.

Dans le même temps, le CEMG envoie un vrai avertissement à ceux qui seraient tenter de pousser les éléments des FAB à faire injonction des ordres à leur serment. À travers cette réaction de la grande muette, force est de souligner un appel au peuple à lui renouveler sa confiance.

Ici, les détails du communiqué du CEMG.

Communique-CEMG-Benin-Crise-postelectorale

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.