Press "Enter" to skip to content

Emploi : le gouvernement du Bénin met 1000 jeunes béninois à disposition de 14 entreprises chinoises

Éradiquer le chômage en République du Bénin, préoccupe au plus haut sommet de l’État béninois. Le gouvernement et son chef, le président béninois Patrice Talon, ne dorment pas à cet effet. À la tête du ministère de travail, la ministre Adidjatou Alayi Mathys se bat mains et pieds pour concrétiser le rêve de celui qui lui a placé sa confiance en lui donnant ce département ministériel. Aujourd’hui, avec méthode et détermination, des milliers de jeunes béninois peuvent commencer par dire adieux au chômage. Ceci pour une simple raison. Ce vendredi 3 mai 2019 restera pour mille (1000) jeunes béninois, un jour de délivrance des mains de l’ennemi des diplômes et formations universitaires, qu’est le chômage.

En effet, à travers la foire de recrutement des jeunes béninois lancée ce vendredi à l’espace Canal Olympia de Cotonou où, parmi les sept milles (7000) dossiers déposés auprès de 14 entreprises chinoises qui sont en charge des travaux inscrits au Programme d’Actions du Gouvernement (PAG), mille (1000) jeunes au total seront retenus suite à ce recrutement. À la fin de cette foire, les recrues seront employées dans quatorze (14) entreprises chinoises pour travailler. Ces prochains jeunes travailleurs vont exercer dans le cadre de la réalisation des travaux relatifs à l’asphaltage et autres grands projets du gouvernement du Bénin.

À l’occasion de la cérémonie d’ouverture officielle de la foire de recrutement, le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, Modeste Tihounté Kérékou, n’est pas allé par quatre chemins pour exprimer toute sa joie face à cette opportunité inespérée de création d’emplois. Le jeune ministre, très reconnaissant, a fait usage de ses marques de gratitude pour remercier l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) qui a conduit sans faille la phase de sélection des dossiers. Le fils de l’ancien chef d’État du Bénin, feu Général Mathieu Kérékou, a « rassuré les postulants de l’impartialité de la procédure de recrutement » avant d’inviter les candidats qui passeront favorablement cette étape, à « être de bons ambassadeurs du Bénin aux cotés des partenaires Chinois ».

Il faut noter qu’en dehors de ces premières entreprises, 16 autres sont encore à venir. À ce niveau, l’ancien parlementaire béninois, le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, a plaidé pour la poursuite du recrutement au niveau des 16 entreprises restantes. La balle est désormais dans le camp de ces jeunes candidats en quête de l’emploi.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.