Press "Enter" to skip to content

RDC : l’épidémie d’Ebola a atteint le nombre des 1000 morts en 9 mois

(Photo : Dans une rue de Beni, en République démocratique du Congo – Source : Vincent Tremeau, Banque Mondiale)

Depuis neuf (09) mois jusqu’au 2 mai 2019, l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola déclarée dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC) a atteint le cap des milles (1000) morts. En déclarant cela fin de la semaine dernière, le ministère de la Santé a indiqué vendredi 3 mai à Kinshasa que 14 nouvelles victimes se sont ajoutés pour un total de 1008 morts.

« Sur 1008 décès, 523 (soit 51,9%) ont été notifiés dans les zones de Butembo et Katwa », a confirmé le ministre rd-congolais de la santé, Dr Oly Ilunga. À en croire le bulletin quotidien du ministère rd-congolais, « 110.803 personnes ont été vaccinées » depuis le début de l’épidémie déclarée le 1er août 2018. Peu avant l’atteinte des milles (1000) morts, et pendant que le ministère rd-congolais confirmait l’enregistrement de 14 nouveaux décès le 2 mai dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a exprimé son inquiétude face à l’actuelle flambée d’Ebola, la plus grave dans l’histoire du virus à fièvre hémorragique, après celle qui a tué plus de 11.000 personnes en Afrique de l’Ouest en deux ans (2014-2016). « Nous anticipons un scénario de transmission continue et intense », a déclaré au siège de l’OMS le directeur du Programme pour les urgences, Michael Ryan, lors d’une conférence de presse le même vendredi.

Ebola entretenu par l’insécurité

De hauts responsables de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont admis qu’au cours des dernières semaines, l’insécurité, le manque de ressources financières et les manipulations de personnalités politiques locales pour dresser la population contre les agences de santé luttant contre Ebola, ont sérieusement compromis leurs efforts en RDC. En effet, un vaccin expérimental a été développé et est actuellement utilisé dans le pays de Félix Tshisékédi. L’Organisation avait espéré contenir l‘épidémie, en comptant sur ce vaccin. Il faut noter que cette épidémie est la dixième (10ème) du virus sur le sol rd-congolais. Elle a été déclarée le 1er août 2018 dans le nord-est du pays, précisément la province du Nord-Kivu et marginalement en Ituri voisine. Les activités de riposte sont régulièrement entravées par l’insécurité et les violences dans cette région où des dizaines de groupes armés sont répertoriés. Dans ce cas, la bataille est bien loin d’être gagnée.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.