Press "Enter" to skip to content

Porto-Novo : le gouvernement annonce la construction d’un nouveau siège de l’Assemblée nationale sur le domaine de l’ex-DGGN

Ne voulant pas contribuer à la construction de ce que les béninois appellent « Musée de la corruption » du gouvernement défunt, à savoir le nouveau siège de l’Assemblée nationale au bord du fleuve Ouémé à Porto-Novo, l’actuel gouvernement dirigé par le président béninois, Patrice Talon, a pris une décision ce mercredi 8 mai 2019. Lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement, le chef de l’État béninois, Patrice Talon a décidé de construire un nouveau siège de l’Assemblée nationale. Le gouvernement n’a pas changé de ville dans sa décision. Il a toujours gardé Porto-Novo. D’ailleurs il n’avait pas le choix, car c’est dans cette ville capitale du Bénin et devant cette institution que le feu président Hubert K. Maga a proclamé solennellement l’indépendance du Dahomey le 1er août 1960.

Pour doter le Bénin et sa capitale d’un vrai et durable siège du parlement, l’exécutif béninois a choisi le domaine abritant l’ex-Direction Générale de la Gendarmerie Nationale (DGGN). Ce domaine situé entre le Lycée Béhanzin et le Centre Hospitalier Départemental Ouémé-Plateau (CHD-OP), est à quelques mètres de l’actuel siège du corps législatif béninois. Cette décision fait suite à « la volonté de l’Assemblée nationale, d’arrêter les travaux de construction du siège de l’institution suite aux nombreuses irrégularités relevées sur l’actuel chantier par l’audit diligenté ». En prenant acte de cette volonté au cours de sa séance du mercredi 16 mai 2018, le gouvernement béninois dans sa décision de « construire un nouvel édifice, à un autre emplacement », a retenu pour la mission de maîtrise d’œuvre complète du projet, le Cabinet Kéré Architecture.

Les raisons du choix du Cabinet Kéré Architecture et sa mission

À en croire l’exécutif béninois, après les consultations engagées, le Cabinet Kéré Architecture a été choisi pour deux raisons.

  1. Premièrement, sa proposition très originale inspirée de l’arbre à palabre a retenu l’attention du gouvernement béninois.
  2. Deuxièmement, l’avantage économique qu’offre la proposition à l’État. « En effet, outre la forme architecturale de son projet, tirée du concept de l’arbre à palabre, symbole du Conseil dans notre tradition, son offre ne représente que 7,5% du coût d’objectif contre le plafond de 12% fixé par la loi », s’est justifié le gouvernement du président Patrice Talon.

Selon le compte rendu du Conseil des ministres, le gouvernement du Bénin a autorisé la contractualisation avec le Cabinet Kéré Architecture pour une mission précise. Celle « de réaliser toutes les études, d’élaborer tous les documents graphiques et les notices techniques nécessaires à la construction, de produire le dossier de permis de construire en vue de son obtention et de rendre disponible le dossier d’appel d’offres ». Il est bien clair désormais que la deuxième personnalité institutionnel du Bénin aura son lieu de travail à Porto-Novo mais pas dans les bas-fonds au bord du fleuve Ouémé.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.