Press "Enter" to skip to content

RD Congo : Moïse Katumbi fait son retour à Lubumbashi ce lundi, trois ans jour pour jour après son départ

Le lundi 6 mai dernier, l’opposant rd-congolais en exil, Moïse Katumbi a annoncé dans un entretien exclusif qu’il a accordé à la presse internationale, RFI et France 24, qu’il fera son retour en RDC ce lundi 20 mai. C’est une date symbolique que l’opposant a su choisir pour faire son retour. Car, le 20 mai 2016, il est sorti du pays de l’ex-chef de l’État rd-congolais, Joseph Kabila. Donc ce jour, cela fait trois ans jour pour jour après son départ. Moïse Katumbi, selon ses dires, compte revenir en avion dans son fief de Lubumbashi. Ensuite, il effectuera une tournée dans le plus grand pays francophone du monde, la République Démocratique du Congo actuellement dirigé par le fils de la figure emblématique de l’opposition rd-congolaise, feu Étienne Tshisekedi, le président Félix Tshisekedi.

« C’est définitif, le 20 mai, je suis à Lubumbashi », a affirmé Moïse Katumbi lors de l’entretien conduit par Christophe Boisbouvier, de RFI, et Marc Perelman, de France 24, il y a deux semaines. L’opposant rd-congolais en exil a émis son souhait de « consoler » la population, notamment « les familles qui ont été maltraitées (…) et qui ont vécu l’enfer ». Le président du Tout Puissant Mazembe a également assuré que les récentes décisions de justice de son pays en sa faveur ne sont pas le fruit d’un accord avec l’actuel chef de l’État rd-congolais Félix Tshisekedi. Moïse Katumbi affirme que ces décisions résultent d’une justice désormais épargnée par les ingérences politiques.

Le Cap sur l’avenir

Au cours de son entretien, l’opposant rd-congolais s’est adressé à l’ex-chef de l’État, Joseph Kabila. Moïse Katumbi a répondu à celui qui a régné près de deux décennies à la tête de la RDC, qui l’avait qualifié de « Judas » en sortant du pays. L’opposant rd-congolais a affirmé que c’est Joseph Kabila, au contraire, le traître à son pays qui devra rendre des comptes. Ne pouvant être candidat à la dernière présidentielle dans son pays, Moïse Katumbi avait fait alliance avec un autre candidat qui avait été qualifié. Malgré cette alliance avec ce candidat finalement perdant à la présidentielle, Martin Fayulu, et ses critiques dénonçant une élection « orchestrée » par l’ex-chef de l’État Joseph Kabila, l’opposant Moïse Katumbi reconnaît Felix Tshisekedi comme le président élu de la République Démocratique du Congo.

Par ailleurs, il appelle à se tourner vers l’avenir. Le président du TP Mazembe refuse de ce fait, de s’associer aux appels du candidat qu’il a soutenu, Martin Fayulu, à la démission de Félix Tshisekedi. Moïse Katumbi a en plus expliqué que l’actuel chef de l’État rd-congolais a effectué « de bonnes choses ». Et pour soutenir ces propos, Moïse Katumbi a cité la libération des prisonniers politiques. Il faut retenir simplement que l’entretien a permis une fois encore de noter que Moïse Katumbi se présente toutefois toujours comme un opposant. Par contre l’homme propose une opposition « républicaine ». Dans ses dires, l’opposant a été clair dans ses ambitions politiques. Il n’a pas dit adieu à une éventuelle candidature lors de la prochaine élection présidentielle dans son pays, la République Démocratique du Congo.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.