Press "Enter" to skip to content

Parakou : avec l’appui du PNUD, le régisseur de la prison civile, le capitaine Gaspard Denanvidé, présente 2 candidats au BAC 2019

(Photo : Capitaine Gaspard Denanvidé, Régisseur de la prison civile de Parakou – Source : PNUD Bénin)

La vie carcérale au Bénin n’est plus l’enfer que pensent certaines voix de la société civile ou des organisations de défenseur des droits de l’homme. Depuis l’avènement de l’actuel gouvernement du Bénin conduit par le premier magistrat du pays, le président Patrice Talon, les maisons d’arrêt sur le territoire national ont connu d’énormes avancées sur les conditions des pensionnaires. Même si ces avancées ne sont pas mises sur la place publique, les organes de la communauté internationale ne cessent d’apprécier et de partager ce qui ce fait positivement sur ce terrain des droits de l’homme par le gouvernement du Bénin.

Sur sa page Twitter, le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), un des systèmes des Nations-Unies que coordonne au Bénin depuis le début de cette année, Siaka Koulibali, a publié un extrait des propos du Régisseur de la Prison Civile de Parakou (nord).

Un candidat au BAC de la prison civile de Parakou en pleine étude

Deux détenus candidats au BAC 2019

Ainsi, pour le compte de l’examen de Baccalauréat session unique de juin 2019 au Bénin, la Prison Civile de Parakou aura deux candidats durant la période de composition du mercredi 19 au samedi 22 juin 2019. Il est important de préciser que si le PNUD a partagé ces efforts du gouvernement béninois, c’est en raison de son programme “Réinsertion post-carcérale”. C’est d’ailleurs ce programme qui appuie celui le Programme d’actions du Gouvernement (PAG) dans ce secteur des droits de l’homme et dans bien d’autres. Entre autres appuis du programme « Réinsertion post-carcérale » du PNUD, on peut citer la formation de 418 détenus en préparation de savon ; la fabrication de bijoux en perles ; etc.

Il faut ajouter que le gouvernement du Bénin et ses Partenaires Techniques et Financiers (PTF) dans ce secteur, se penchent et travaillent également sur les conditions de vie des détenus à travers des projets de construction des maisons d’arrêt modernes et conforment aux normes internationales dans le pays. Il est à préciser que ce n’est pas le PNUD-Bénin qui prend en charge la formation des 2 candidats au BAC au sein de la maison d’arrêt de Parakou. C’est bien l’administration pénitentiaire dirigée par le capitaine Gaspard Denanvidé.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.