Press "Enter" to skip to content

Enseignement Supérieur : la 36ème session du Conseil des ministres du CAMES s’est ouverte à Cotonou 

(Photo : Lancement des travaux de la 36ème session du Conseil des ministres du CAMES)

De nouvelles perspectives pour l’avenir de l’Enseignement supérieur du continent, c’est ce qui explique principalement la présence des Ministres des pays membres du Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES) dans la capitale économique du Bénin, Cotonou, ce jeudi 30 mai 2019. C’est au Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération (MAEC), Aurélien Agbénonci que le chef de l’État béninois, Patrice Talon, a donné le privilège de le représenter à cette rencontre. Dans le souci non seulement de bâtir une économie du savoir à la taille des attentes mais et surtout de favoriser la mobilité des enseignants et chercheurs pour une plus grande intégration dans l’espace communautaire, il est important dans un premier temps de faire un état des lieux de la mise en œuvre du 1er plan stratégique, puis tracer de nouvelles perspectives pour améliorer la qualité de l’Enseignement supérieur dans les pays membres du CAMES.

C’est bien l’objectif capital de la rencontre de Cotonou. À en croire la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), Marie-Odile Atanasso, les réformes de l’application du système Licence Master Doctorat (LMD) et de la connexion numérique des universités de l’espace CAMES, doivent être soutenues par l’institution. À cet effet, la première responsable du département ministériel de l’Enseignement Supérieur béninois, dans son mot de bienvenue, a invité ses paires et les participants à « sortir des problèmes de gestion au quotidien afin d’aborder ces réformes pour le bonheur des apprenants ».

Les attentes du chef de l’État béninois, Patrice Talon

La cérémonie d’ouverture des travaux a été conduite par le MAEC, Aurélien Agbénonci, représentant le chef de l’État béninois, Patrice Talon. À l’entendre, le renforcement de la crédibilité de l’institution est une priorité pour Patrice Talon. À propos, le N°1 de la diplomatie béninoise, soutenu par une impressionnante présence des membres du gouvernement du Bénin, a exhorté le Conseil à « donner de nouvelles orientations pour l’amélioration de son mode de gouvernance et plus de dynamisme dans l’Enseignement supérieur ».

Le président du Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES), Jacques Ndongo, pour sa part, a d’entrée présenter ses remerciements à l’État béninois pour la qualité et la réussite de l’événement. Il n’est pas allé par quatre chemins pour exprimer ses vœux. « Le CAMES a besoin de l’accompagnement de tous pour l’attente de ses objectifs. », a-t-il confié.

À noter que la cérémonie d’ouverture des travaux de la 36ème session du Conseil des ministres du CAMES a pris fin dans une convivialité symbolisée par une photo de famille.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.