Press "Enter" to skip to content

Affaire FNM : Komi Koutché porte plainte contre l’Etat béninois

(Photo : L’ex-ministre béninois de l’économie et des finances du gouvernement défunt, Komi Koutché)


L’épisode du feuilleton judiciaire qui se joue entre l’ex-ministre de l’économie et des finances du précédent gouvernement, Komi Koutché et le gouvernement actuel, est loin de connaître une fin. Ce lundi 3 juin, lors d’une conférence de presse animée par les avocats de Komi Koutché, il a été annoncé que l’ex-ministre du chef du gouvernement précédent de Boni Yayi a assigné le gouvernement béninois. Pour preuve, le collège des avocats de l’ex-argentier béninois conduit par le sénégalais Me El Hadj Diouf, brandit la requête N°020/2019 adressée à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) à Arusha en Tanzanie.

À en croire cette requête, les avocats de Komi Koutché, ont déposé une plainte contre l’État béninois dans l’affaire dite « Mauvaise gestion du Fonds National de la Microfinance (FNM) », au moment où leur client était Directeur général du FNM (2008-2013), devant cette juridiction africaine basée à Arusha en Tanzanie. Dans cette plainte, les conseils de l’ex-Dg FNM dénoncent des tracasseries que vit leur client, Komi Koutché, face à la traque menée par le Bénin contre lui à travers un mandat d’arrêt international émis par la justice béninoise qu’ils jugent « illégal ». Les défenseurs des droits de Komi Koutché souhaitent que la protection et le respect des droits de leur client soient assurés par la CADHP dans ce dossier.

Faut-il le rappeler que le 14 décembre 2018, le député de la 7ème législature et malheureux candidat à la présidence de l’Assemblée nationale béninoise, Komi Koutché, avait été interpellé dans la capitale espagnole, Madrid, lors d’une escale à l’aéroport en provenance de la capitale sénégalaise, Dakar, pour se rendre à Paris en France pour participer à un meeting de l’opposition. Après une longue bataille judiciaire d’extradition entre Madrid et Porto-Novo, l’Espagne avait finalement décidé en avril dernier de ne pas accepter la demande d’extradition de Komi Koutché vers le Bénin.

Be First to Comment

Laisser un commentaire