Press "Enter" to skip to content

BAD : le Document stratégie pays et la Performance du portefeuille au Bénin revus à mi-parcours, avec des résultats satisfaisants

(Photo : Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d’État béninois chargé du Plan et du Développement lors des revues des activités de la BAD au Bénin pour la période 2017-2021)


Le ministre d’État béninois chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané a présidé jeudi 9 juin dernier, la session politique de la revue à mi-parcours du Document Stratégie Pays (DSP) du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour la période 2017-2021 au Bénin. Les travaux de cette session se sont déroulés à l’hôtel Azalaï de la Plage de Cotonou et ont connu, derrière le ministre du Plan et du Développement, la présence d’autres membres du gouvernement béninois à savoir les ministres de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou ; des Infrastructures et des Transports, Alassane Seïdou ; des Affaires Sociales et de la Microfinance, Bintou Chabi Adam ou encore des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi, Modeste Tihounté Kérékou. Aux côtés du gouvernement béninois, les représentants de ses Partenaires Techniques et Financiers (PTF) avec au premier rang naturellement, la Directrice du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de la BAD, Marie Laura Akin-Olugbadé. Il faut dire que la BAD aura fait d’une pierre deux coups malgré elle. Car, la session politique de la revue à mi-parcours du DSP 2017-2021, est combinée avec la revue de la Performance du Portefeuille de la Banque Africaine de Développement (BAD) au cours de cette année 2019 au Bénin. Cette dixième revue, il est important de le préciser, intervient quelques jours après celle technique, tenue le vendredi 31 mai 2019.

Le processus du programme

Ce programme de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui fait objet de la revue à mi-parcours a suivi un processus. À en croire les dires du Directeur Général du Financement et du Développement (DGFD) au Ministère du Plan et du Développement (MPD), Edé Yaovi, le processus a débuté depuis février dernier. Il a commencé par la collecte des informations auprès des ministères sectoriels et des différentes structures centrales. Puis suivi par des activités majeures. Puisque le processus est « participatif et inclusif », il a été sanctionné par considérable. À l’affiche, on peut noter visiblement trois grands résultats :

  1. l’organisation des visites de sites de certains projets financés par la Banque du 06 au 10 mai 2019 avec une revue conjointe du portefeuille le jeudi 09 mai 2019 ;
  2. l’organisation des sessions d’échanges thématiques avec les différents ministères sectoriels du 27 au 29 mai ;
  3. l’organisation d’un atelier technique et la formation judiciaire le 03 juin passé des directeurs de gestion des projets et des cadres de ministères.

Du côté du partenaire technique, la Directrice du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de la BAD, Marie Laura Akin-Olugbadé, on retient que la stratégie de la Banque pour le Bénin a été adoptée le 11 octobre 2017 par le Conseil d’Administration (CA) de la BAD. Au centre de gravité de cette stratégie, deux piliers :

  1. le développement des chaînes de valeurs agricoles et de l’agro-industrie ;
  2. le renforcement des infrastructures de soutien à la compétitivité et à l’intégration régionale.

Des explications de la Directrice du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de la BAD, la stratégie cadre avec le Programme d’Action du Gouvernement du Bénin. « Cette stratégie découle des priorités qui sont contenues dans le plan d’actions gouvernemental 2016-2021 et s’aligne également sur la stratégie décennale de la BAD et 05 autres priorités de la Banque que sont : éclairer et alimenter l’Afrique en énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et enfin améliorer la qualité de vie des africains. », a déclaré Marie Laura Akin-Olugbadé.

Seulement deux ans et les objectifs en bonne position d’être atteints, (…) la BAD félicite le gouvernement

De tout ce qui précède, il est à comprendre donc que la revue a ainsi permis d’une part d’évaluer les « progrès accomplis et de tirer des leçons et enseignements de la mise en œuvre à mi-parcours », puis de l’autre, « passer en revue la performance du portefeuille ainsi que l’exécution du plan d’amélioration ». Cela a été également l’occasion de confirmer la pertinence de la stratégie pour le temps restant (2020-2021) dans l’exécution du programme. Mais à ce niveau déjà, la Directrice du bureau régional de la BAD pour l’Afrique de l’Ouest ne se plaint pas des résultats. Marie Laura Akin-Olugbadé s’estime heureuse de la positivité de l’évaluation de la mise en œuvre de la stratégie en seulement deux ans. C’est la preuve que les objectifs du programme opérationnel à mi-parcours de la BAD au Bénin sont en bonne position d’être atteints. Très satisfaite, la Directrice du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de la BAD, n’est pas allée par quatre chemins pour « féliciter le gouvernement pour les bonnes performances économiques et financières enregistrées ces dernières années avec une croissance moyenne de 6%. », a reconnu Marie Laura Akin-Olugbadé. « Le groupe de la BAD encourage les autorités béninoises à poursuivre les réformes économiques et structurelles pour maintenir la stabilité macro-économique et promouvoir une croissance économique inclusive, créatrice d’emploi. », a-t-elle ajouté. Selon Marie Laura Akin-Olugbadé, les résultats des deux piliers de la stratégie de la BAD, sont en globalement satisfaisants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La gratitude du gouvernement du Bénin

En procédant à l’ouverture des travaux de la session à Cotonou, le ministre d’État béninois chargé du Plan et du Développement n’a pas bégayé pour exprimer les sincères gratitudes du gouvernement de de son Chef, le président Patrice Talon, au groupe de la BAD que représente Marie Laura Akin-Olugbadé. « Ce groupe ne cesse depuis plusieurs années d’accompagner le Bénin dans ses Objectifs de Développement Durable. », a-t-il affirmé. À en croire le ministre béninois du Plan et du Développement, le portefeuille actif de la BAD au Bénin prend en compte 15 projets dont 12 nationaux et 03 régionaux. Le montant global de ces engagements est de 361,83 millions d’unités de comptes, soit 290 milliards de FCFA environ. Abdoulaye Bio Tchané affirme qu’à la date du vendredi 31 mai 2019, le taux de décaissement global du portefeuille s’établissait à 30,24%. Il a poursuivi que « l’appui de la BAD a permis au Bénin de mener de nombreuses réalisations ». Il a détaillé : l’aménagement de 1350 hectares pour la maîtrise d’eau ; la mise en valeur de 792,5 hectares de terres agricoles ; la réalisation de 620 hectares de plantations forestières ainsi que 50 000 hectares de forêts classées enrichies. Ajoutons un nouvel abattoir à Cotonou et de 10 aires d’abattage dans les villes de Parakou et Bohicon, à l’actif du Bénin. « Ces opérations ont contribué à la hausse des revenus du monde rural avec la création de près de 2000 emplois directs et plusieurs milliers d’emplois indirects », a déclaré le ministre d’État béninois.

Les efforts du gouvernement dans le secteur de l’énergie appuyés

La Banque Africaine de Développement (BAD) a également un regard très attentif sur la vision du gouvernement du Bénin dans le secteur de l’énergie électrique. À cet effet, elle aussi apporté son appui aux efforts du chef du gouvernement, le président Patrice Talon et à la détermination du ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude Houssou. « La Banque a notamment contribué en 2017, au financement du Plan d’action d’urgence du gouvernement pour parer au déficit de l’énergie électrique à travers une opération d’appui budgétaire. », a indiqué Abdoulaye Bio Tchané. Un autre renforcement de la Banque par un « 2è appui budgétaire programmatique 2018-2019 avec la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Compétitivité Économique de notre pays. », a-t-il souligné. Dans son discours, le ministre béninois du Plan et du Développement, indique que la contribution de la BAD a aussi permis de financer « des réformes majeures pour l’amélioration de la gouvernance du secteur de l’énergie ». Toute chose qui a fait parlé le cœur du ministre d’État. « Je souhaite que durant le reste du cycle du DSP, la banque accroisse substantiellement sa contribution à la mise en œuvre de notre Programme d’Action du Gouvernement, le PAG. Nous vous donnons l’assurance que le gouvernement veille à l’utilisation rigoureuse des fonds que vous allouez à notre pays », a émis Abdoulaye Bio Tchané.

Bureau national de la BAD désormais au Bénin

Il est à relever qu’à l’issue des travaux de la session de Cotonou, les membres du gouvernement, les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) ainsi que les participants, se sont tous rendus dans les locaux de la direction générale de l’opérateur du réseau téléphonique mobile GSM, MTN au Bénin, sise à Cotonou. Ceci pour y procéder à l’inauguration du bureau national du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Bénin. C’est à la Directrice du bureau régional de la BAD pour l’ Afrique de l’Ouest et le ministre d’État béninois Chargé du Plan et du Développement, que sont revenus le privilège de couper le ruban symbolique. Il est à préciser que l’existence d’un bureau de la Banque à Cotonou vient d’une décision prise par le Conseil d’Administration de la BAD il y a deux ans, soit en février 2017. Cette décision s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau modèle de développement et de prestations de services de la Banque et aussi de sa volonté de continuer à renforcer sa présence sur le territoire béninois, selon les responsables de la Banque. Faut-il le faire savoir que cette présence du bureau de la Banque à Cotonou contribuera énormément à une meilleure efficacité d’intervention du partenaire technique au Bénin.

One Comment

  1. […] Entre la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Bénin, c’est comme l’arbre et l’écor…. L’institution financière continentale exprime sa volonté de toujours accompagner les projets de développement en Afrique. C’est bien l’expression que traduit l’acte posé par la BAD en novembre dernier à l’égard du pays ouest-africain situé au Sud de l’Équateur, le Bénin. Dans les projets contenus dans le document de développement que le chef de l’État béninois, Patrice Talon, a doté son équipe exécutive, à savoir le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG), le Représentant Résident du Groupe de la BAD au Bénin , John E. C. Andrianarisata, a vu deux d’importance capitale : […]

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.