Press "Enter" to skip to content

Fédération inter-africaine des assureurs conseils (FIAC) : la 13ème Assemblée générale de l’organisation se tient à Cotonou

(Photo : Présidium de la 13ème Assemblée générale de la Fédération inter-africaine des assureurs conseils (FIAC), avec les membres de l’Association des courtiers d’assurance du Bénin)


Cotonou, capitale économique du Bénin abrite du 17 au 20 juin, la 13ème Assemblée générale de la Fédération inter-africaine des assureurs conseils (FIAC). Cette importante rencontre, vu son thème : « Contribution du courtage dans l’émergence de l’industrie des assurances dans la zone CIMA à l’ère de la révolution numérique », a enregistré la présence effective des délégués des 14 marchés membres en zone de la Conférence inter-africaine des marchés d’assurances (CIMA). La cérémonie d’ouverture des travaux était placée sous la présidence du Directeur de Cabinet du ministre de l’économie et des finances (le ministre étant empêché), Hermann Orou Takou, en présence du président de la FIAC, Cheikh Ba et du président de la l’ACAB, Nasser Yahaya. Quatre jours durant, les participants devront échanger sur des actions professionnelles, réfléchir et se concerter sur le service du courtage d’assurance en Afrique Occidentale et Centrale, notamment sur les évolutions vers le numérique et la digitalisation. C’est dans ce cadre que, déjà à la cérémonie d’ouverture, le président de l’Association des Courtiers d’Assurance du Bénin (ACAB), a planté en quelques gros points dans son mot de bienvenue, le décor de l’assise de Cotonou, dont entre autres :

  • le courtier digital pourrait-il être une locomotive pouvant entraîner l’industrie des assurances vers l’émergence ?
  • quid de l’existence d’une passerelle entre l’intermédiation financière et le courtage d’assurance ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des difficultés à surmonter

L’assise de Cotonou permettra également de trouver solutions à certaines difficultés que rencontre l’organisation. Lesquelles difficultés sont liées entre autres, à la volonté de certains assureurs qui souhaitent revoir à la baisse, sans aucune raison, les barèmes de commissionnement des courtiers, et d’autres qui font fi des dispositions réglementaires du code des assurances, en retardant le paiement des commissions dues sur les affaires que leur place la FIAC. Mais le président de l’Organisation, vu la révolution numérique qui impacte le secteur des assurances, est confiant. « Au niveau de la FIAC, nous avons conscience, que le courtage sera le secteur le plus impacté, par ce phénomène, eu égard à l’émergence de nombreux nouveaux canaux de distribution, promue par la digitalisation », a rassuré Cheikh Ba.

Le gouvernement du Bénin ne s’inquiète pas

Du côté du gouvernement du Bénin, on ne mâche pas les mots et donc pas d’inquiétude. En effet, il est connu de tous que la planète vit depuis quelques années, une nouvelle révolution. Il s’agit du numérique qui n’épargne aucun secteur d’activité sur son chemin, y compris bien évidement le secteur des assurances. Le gouvernement béninois, reconnaît que le thème de la 13ème Assemblée générale de la Fédération inter-africaine des assureurs conseils (FIAC), est d’actualité. Et pour répondre aux préoccupations des acteurs du monde du courtier, le Directeur de Cabinet du ministre de l’économie et des finances du Bénin, Hermann Orou Takou, représentant le ministre Romuald Wadagni, a souligné que le développement du thème « permettra sans nul doute de répondre aux préoccupations des acteurs du marché de l’assurance en ce qui concerne l’avènement de la digitalisation dans le secteur ». « Je suis persuadé que les propositions qui seront issues de vos travaux contribueront à améliorer les réflexions en cours pour le développement du secteur de l’assurance », a ajouté le Directeur de Cabinet du ministre de l’économie et des finances. Son collègue financier, le Directeur Général des Affaires Économiques (DGAE) Aristide Mèdénon à la presse nationale et internationale, va renchérir en confiant que « l’assise de Cotonou va participer au renforcement des réformes engagées par le gouvernement du Bénin et son chef, le président Patrice Talon dans plusieurs secteurs économiques « .

Il faut noter que la Fédération inter-africaine des assureurs conseils (FIAC) a été créée en 2006 à Bamako, capitale du Mali. Ses membres que dirige Cheikh Ba depuis juste un an, soit juin 2018, contrôle plus de 45% du chiffre des affaires des compagnies d’assurance de la zone CIMA.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.