Press "Enter" to skip to content

Palais de la Marina : Patrice Talon a rencontré les leaders de Tchaourou pour chercher des solutions à la crise qui secoue la commune

(Photo : le chef de l’État béninois Patrice Talon accueillant les dignitaires de la commune de Tchaourou au Palais de la Marina – Source : Présidence du Bénin)


Initialement prévue pour se tenir mercredi 19 juin dernier, c’est ce jeudi 20 juin que la rencontre entre le chef de l’État béninois, Patrice Talon et les leaders de la commune de Tchaourou a eu lieu au Palais de la Marina à Cotonou. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des violences qui ont secoué la plus grande commune du Bénin la semaine dernière. Durant plusieurs heures, le locataire de la Marina et ses hôtes, ont échangé sur les causes de ces extrêmes violences et les solutions pour éviter à l’avenir ces images qui n’honorent pas le Bénin en général mais Tchaourou en particulier.

Là-bas à Tchaourou, au centre du Bénin, selon l’entourage des leaders de la plus grande commune du pays, les chasseurs ont affronté les forces de sécurité et de défense publique en échange de tirs avec une revendication claire : « la levée des restrictions de liberté de Thomas Boni Yayi, l’ex-chef de l’État béninois ». Il est important de rappeler que celui qui a conduit le régime du Changement et de la Refondation au Bénin durant dix (10) ans, est natif de Tchaourou. Il est alors à souligner que depuis les violences post-électorales des 1er et 2 mai dernier à Cotonou, le prédécesseur de Patrice Talon, est retenu à son domicile de Cadjèhoun, un quartier de Cotonou, depuis les violences des 1er et 2 mai dernier.

Une délégation conduite par le roi de Tchaourou, avec pour porte-parole, l’ancien ministre Théophile Worou

Le porte-parole a exprimé les « regrets » de la commune de Tchaourou pour les actes dont elle a été le théâtre à l’instigation de certains de ses fils. Puis, il a adressé une demande de clémence au chef de l’État. Ce que ce dernier a accepté en ces termes : « c’est au peuple béninois que doit s’adresser ce message de clémence. Que les acteurs politiques soient capables de demander pardon au peuple ».

Patrice Talon dit qu’il « fera tout ce qui est en son pouvoir pour le retour de la paix ». Il a promis qu’il sera « le porte-parole de la délégation pour demander pardon à tout le peuple béninois, des victimes aux personnes blessées en passant par les personnes décédées ou celles qui ont perdu leurs biens ». Concernant Boni Yayi, Patrice Talon a dit qu’il ne lui est « jamais arrivé à l’esprit de causer du tort à la personne de Yayi Boni ». « Nous sommes tous frères et sœurs. C’est mon ami. Je ne lui veux aucun mal. Je lui offre à nouveau mon amitié. », a indiqué le chef d’État béninois.

Patrice Talon a invité ses hôtes à cultiver la paix en invitant les populations au respect des Forces de Défense et de Sécurité. Le chef d’État béninois a demandé à la délégation de mettre en place un comité de 5 personnes pour assurer le suivi de tout ce qui a été dit, et surtout pour continuer l’œuvre de sensibilisation des acteurs aux fins d’un retour effectif de la cohésion à Tchaourou.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.