Press "Enter" to skip to content

UEMOA : 3 gros points au cœur du conseil de la FAPBEF tenu à Cotonou sous la houlette de Hermann Orou Takou

(Photo : les représentants du Conseil fédéral de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UEMOA accompagnés du DC MEF Hermann Orou Takou)


Cotonou, capitale économique du Bénin a abrité le vendredi 21 juin, le Conseil fédéral de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers (FAPBEF) de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). La cérémonie d’ouverture des travaux de ce conseil a été placée sous la présidence du Directeur de Cabinet du ministre béninois de l’économie et des finances (DC MEF), Hermann Orou Takou, en présence du président de l’Association Professionnelle des Banques et Établissements du Bénin (APBEF-Bénin), Lazare Noulekou et également des acteurs du système bancaire et financier de l’espace monétaire. Au cours de cette réunion, les participants ont, non seulement échangé sur les difficultés que rencontrent les acteurs du système bancaire et financier de l’espace UEMOA, mais et surtout ont procédé à deux examens et une étude du budget 2019, à savoir :

  1. Examen de l’état d’avancement du programme d’activités 2019 suivi de propositions de réaménagement ;
  2. Exécution du budget 2019 et les pénalités du GIM-UEMOA ;
  3. Examen des recommandations du Conseil fédéral du 17 janvier 2019.

Dans son mot de bienvenue, le président de l’Association Professionnelle des Banques et Établissements du Bénin (APBEF-Bénin), en tant que l’Association locale, après avoir exprimé toute sa joie de voir Cotonou abriter ce conseil de leur organisation, a mis l’accent sur le relèvement du taux de bancarisation. « Le relèvement du ratio crédit à l’économie sur le PIB dans l’Union, qui tourne actuellement autour de 28% est trop faible pour transformer durablement nos économies. », a estimé Lazare Noulekou.

Le gouvernement du Bénin privilégie la sensibilisation des établissements de crédit

Ce même vendredi 21 juin, faut-il le rappeler que la 2ème session ordinaire au titre de l’année 2019 du Conseil des Ministres statutaires de l’UEMOA s’est tenue à Cotonou sous la présidence du ministre béninois de l’économie et des finances et président en exercice du conseil des ministres, Romuald Wadagni. À cet effet, son Directeur de Cabinet, Hermann Orou Takou, l’a valablement représenté. Et pour cause, il a passé le message du gouvernement du Bénin. Ce message demande que, dans le souci de permettre une inclusion financière dans les États membres de l’UEMOA, le gouvernement du Bénin demande à la FAPBEF/UEMOA de privilégier la sensibilisation. « (…) Encourager et sensibiliser les établissements de crédit exerçant dans l’Union à user au mieux des instruments mis à disposition par les autorités de tutelles. », a fait savoir Hermann Orou Takou.

Et au nom de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers (FAPBEF) de l’UEMOA, Bréhima Amadou Haïdara, a été d’accord avec le Directeur de Cabinet du ministre de l’économie et des finances. « Les banques et établissements financiers doivent poursuivre leurs efforts pour une meilleure accessibilité des banques et des établissements financiers dans la région. », a-t-il renchéri. Il faut noter pour finir que, créée le 08 septembre 1995, la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers (FAPBEF) de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), est le pont entre les huit (08) Associations nationales de l’espace monétaire. Elle a pour mission essentielle de défendre les intérêts communs à tous les membres et assurer une plus grande promotion des systèmes bancaires et financiers de l’espace.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.