Press "Enter" to skip to content

Ouémé : Joachim Marie-Florès Apithy passe deux messages forts du gouvernement béninois aux marchands de bétail de Tohouè 

(Photo : le préfet du département de l’Ouémé, Joachim Apithy sur le site de vente de bétails de Tohouè)


Accompagné du Directeur Départemental de la Police Républicaine (DDPRO), Gaudens Sègbo, le préfet du département de l’Ouémé, Joachim Marie-Florès Apithy était ce lundi 24 juin, sur le site de vente de bétails de Tohouè dans l’arrondissement de Tohouè, commune de Sèmè-Podji. En présence du Commissaire de l’unité de l’arrondissement de Tohouè, Raymond Dagbéclounon, du Directeur Départemental de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche (DDAEP), Gabriel Kougblénou, du premier adjoint au maire de la commune de Sèmè-Podji, Célestin Djivoh, du Chef Service Équipement Marchand (C/SEM) de la mairie de Sèmè-Podji, Laminou Sagbohan et du Chef d’arrondissement de Tohouè, Aubert Dieudonné Hodonou, l’autorité départementale est allé passer un message fort du chef de l’État béninois, Patrice Talon. La pluie qui s’est abattue sur le département de l’Ouémé, notamment sur l’arrondissement de Tohouè, dans la commune de Sèmè-Podji n’a pas eu raison de la délégation conduite par Joachim Marie-Florès Apithy sur le site de vente de bétails de Tohouè. En effet, depuis la période où les artères de la voirie se faisaient déguerpir, les marchands de bétails du site de Djeffa, dans la commune de Sèmè-Podji avaient été déguerpis et se sont installés dans l’arrondissement de Tohouè, toujours dans la même commune. Ce qui n’a pas été un plaisir pour le gouvernement du Bénin. Car, le chef de l’État béninois, Patrice Talon, a toujours à cœur l’amélioration des conditions de vie et du travail des citoyens vivant sur le sol béninois. Depuis que ces marchands de bétails ont été déguerpis, le gouvernement et son chef ne sont pas restés bras ballants face à la situation des marchands de bétails dans la commune de Sèmè-Podji. L’œil vigilant du chef de l’État béninois dans le département de l’Ouémé était allé ce lundi passer deux messages forts du gouvernement du Bénin aux marchands de bétails de Tohouè, illégalement installés.

Joachim Marie-Florès Apithy expose la vision du gouvernement

Après une visite guidée du site par le Chef Service Équipement Marchand (C/SEM) de la mairie de Sèmè-Podji, Laminou Sagbohan, la délégation conduite par le préfet de l’Ouémé a rencontré celle des marchands de bétails de Tohouè conduite par Monsieur Moumouni pour une séance de travail. Cette séance dont les locaux de l’arrondissement de Tohouè ont servi de cadre, a été placée sous la présidence du préfet Joachim Marie-Florès Apithy et avait pour ordre du jour, deux principaux points :

  1. sensibiliser les marchands sur leur cadre de vie et de travail ;
  2. informer les marchands sur la vision du gouvernement pour avoir choisi le site de Zè.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Tel était l’épicentre de la séance entre la délégation préfectorale et celle des marchands de bétails de site de Tohouè illégalement installés. L’État vise à travers l’investissement dans le site de Zè, à rendre le marché international avec un abattoir de normes internationales, un centre de santé, un poste de sécurité publique et bien d’autres infrastructures. Il faut souligner qu’entre temps, la mairie de Sèmè-Podji devrait effectuer une démarche à l’endroit du Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche (MAEP) depuis l’année dernière pour les dispositions à prendre afin de bien atteindre l’objectif. Mais pour des raisons dont seul le maire de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo détient le secret, rien n’y fit. Aujourd’hui, le gouvernement du Bénin a pris des dispositions. « Nous sommes venus sensibiliser les marchands de bétails et les informer des dispositions prises par le gouvernement du Bénin pour le site international de Zè qui est retenu pour leur marché dans de bonnes conditions de vie et de travail avec des infrastructures modernes et de normes internationales. », a déclaré le préfet Joachim Marie-Florès Apithy à la sortie de la séance avec les marchands de bétails. « Qu’ils soient étrangers ou nationaux, le gouvernement du Bénin se soucie de leur bien-être. Ils doivent se sentir comme chez eux », a renchéri Joachim Marie-Florès Apithy.

Y a-t-il des délais pour ces derniers afin de rejoindre le site de Zè ? Non. « Nous n’avons pas donné un délai. Ils seront en train d’exercer leurs activités. Nous leur avons demandé de commencer par remplir les formalités pour que le moment venu qu’ils ne soient pas surpris. Nous ne chassons pas dans l’Ouémé. Nous collaborons. », a rassuré le premier citoyen du département de l’Ouémé. Pour leur part, les marchands de bétails du site de Tohouè sont prêts à rejoindre le site de Zè. « Nous sommes d’accord avec le préfet et le gouvernement. Nous allons rejoindre le site de Tohouè. », a confié le président des marchands de bétails de Tohouè. Il ont profité pour exprimer leurs doléances, celle de « fêter la Tabaski sur le site de Tohouè avant de rejoindre le site de Zè ».

De nos informations, il faut retenir que le gouvernement du Bénin dans le souci de moderniser le marché de bétails au Bénin, a mobilisé plus de 150 millions de francs CFA pour aménager le site dans la commune de Zè.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.