Press "Enter" to skip to content

26 juin : exactement 16 ans que Marc Vivien Foé est mort tragiquement en plein match à Lyon 

(Photo : Marc-Vivien Foé, lors d’un match pour la sélection nationale du Cameroun)


Jeudi 26 juin 2003 – mercredi 26 juin 2019. Cela fait exactement 16 ans que l’international camerounais Marc-Vivien Foé a été arraché à l’affection du monde sportif, des Lions Indomptables du Cameroun et de la famille du milieu défensif camerounais. Né le 1er mai 1975 à Yaoundé, il était alors âgé de 28 ans. L’ancien dossard 17 des Lions Indomptables du Cameroun avait été victime d’un AVC en plein match à la 73ème minute de jeu sur la pelouse du stade Gerland à Lyon, en France. C’était lors de la Coupe des Confédérations 2003. L’équipe nationale du Cameroun était face à la Colombie. On s’en souvient comme si c’était hier. Marc-Vivien Foé avait été évacué inconscient sur une civière en urgence à l’hôpital, mais il n’a pas pu survivre, laissant une énorme émotion non seulement au sein de l’opinion publique française mais aussi internationale et camerounaise ce jeudi 26 juin 2003.

Une autopsie avait été faite et avait révélé que le milieu défensif des Lions Indomptables du Cameroun ne devait pas être aligné pour ce match contre la Colombie ce jour là. En effet, pour soigner une grosse diarrhée, l’international camerounais avait reçu « une injection au sodium » le mercredi 25 juin, soit la veille du match. Mais le plus intriguant dans le rapport de l’autopsie est que Marc-Vivien Foé avait « un cœur hypertrophié et fatigué », et que « le tube digestif était très endommagé ». Le dossard 17 des Lions Indomptables du Cameroun souffrait d’une « hypertrophie cardiaque congénitale du ventricule gauche et d’une hypertrophie du ventricule droit associée à une insuffisance de développement de la pointe du cœur. », à en croire le rapport médical.

Les raisons du décès de Foé seraient ailleurs

De tout ce qui précède le rapport d’autopsie, il est bien loin de croire que d’autres raisons inconnues seraient à la base de la mort tragique de Marc-Vivien Foé le jeudi 26 juin 2003 en France. En cause, un autre résultat médical de l’international camerounais amène sur un terrain d’interrogation. Il remonte en 2000 où le joueur arrivait en Ligue 1 française, occasion à laquelle une échographie cardiaque avait bien été réalisée par les médecins de l’Olympique Lyonnais (OL), son nouveau club. Le résultat disait qu’il n’y avait pas d’épaississement de la paroi ventriculaire gauche. D’où l’origine congénitale de l’anomalie cardiaque d’hypothèse est définitivement exclue.

En conclusion, les vraies raisons du décès de Marc-Vivien Foé seraient ailleurs mais demeurent inconnues. Étant un africain, d’aucuns ont avancé les pratiques occultes avec des révélations comme quoi, Marc-Vivien Foé aurait refusé de donner de l’argent à sa mère pour des fins de sacrifice. Pour l’heure, aucune preuve scientifique n’a situé cela. Une seule chose est tout au moins certaine, la mort de Marc-Vivien Foé reste et demeure mystérieux chaque 26 juin pour le monde sportif en général et du football en particulier. Une fois encore, le Groupe de presse DIFFÉRENCE et la rédaction de differenceinfobenin.com souhaitent une Paix Éternel à l’âme de l’illustre disparu ! Un artiste ne meurt pas, de même pour un Lion.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.