Press "Enter" to skip to content

Côte d’Ivoire : la mauvaise gouvernance plonge les entreprises publiques dans une souffrance de déficit

En Côte d’Ivoire, les entreprises publiques souffrent d’un déficit qui ne dit pas son nom. A en croire le dernier rapport de l’État ivoirien sur les entreprises publiques, les dettes de ces dernières ont connu une hausse seulement en trois mois par rapport à fin 2018. En effet, le rapport informe que seize (16) des entreprises publiques ivoiriennes ont atteint fin mars dernier une dette cumulée de 1463 milliards de francs CFA. Soit une hausse de 25,75 milliards de francs CFA par rapport aux stocks de fin 2018, qui s’élevaient à 1437 milliards de francs CFA.

Selon nos sources, la dette de ces entreprises publiques ivoiriennes avait explosé entre 2017 et 2018 de 440 milliards de francs CFA. Cette situation est favorisée par certaines entreprises publiques du pays comme Côte d’Ivoire Énergies avec une dette de 339 milliards de francs CFA et la société qui gère le Port Autonome d’Abidjan (PAA) avec 87 milliards de francs CFA au cou.

À en croire nos sources, bon nombre d’entreprises publiques ivoiriennes citées sont victimes de la mauvaise gouvernance. Et au rapport de doigter d’importantes pertes et déficits structurels chez beaucoup d’entre elles. Il indique à cet effet que la Caisse Nationale des Caisses d’Épargne (CNCE) est sous le poids d’un déficit de 16,8 milliards de franc CFA. En dehors de la CNCE , le rapport apprend que la Banque Nationale d’Investissement (BNI) totalise un déficit de 6,8 milliards de francs CFA.

C’est un véritable avis de tempête pour le pays d’Alassane Dramane Ouattara qui doit faire face à l’explosion de la dette des entreprises publiques.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.