Press "Enter" to skip to content

Affaire Adidas-Crédit Lyonnais : Bernard Tapie et Stéphane Richard relaxés 

(Photo : Bernard Tapie, homme d’affaires et homme politique français)


Comme nous l’avons annoncé dans notre précédente publication, le procès de l’Affaire Adidas-Crédit Lyonnais dans laquelle est impliqué l’homme d’affaires français Bernard Tapie, a connu son épilogue. Il est simplement relaxé. Ce mardi 9 juillet, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son verdict. Plus d’une décennie après l’arbitrage controversé qui a conduit à l’octroi de 402 millions d’euros à l’homme d’affaires français pour solder son vieux litige avec le Crédit Lyonnais. En son absence au tribunal correctionnel de Paris ce mardi pour la raison que nous avons évoqué dans notre précédente publication, Bernard Tapi âgé de 76 ans, déjà jugé par le parquet pour « escroquerie » et qui a été annulé au civil pour « fraude », a été simplement relaxé par le tribunal correctionnel de Paris. À en croire le tribunal, « aucun élément du dossier ne permet d’affirmer » que cette sentence « ait été surprise par la fraude ». Rappelons que le 1er avril dernier, le parquet avait requis le cinq ans de prison ferme contre Bernard Tapie.

Bernard Tapie « très, très ému »

Cette relaxe constitue « une immense satisfaction et une grande libération », a déclaré à la sortie du procès ce mardi l’avocat de Bernard Tapie. « Aujourd’hui, le tribunal a rendu avec une indépendance rare un jugement d’une netteté exceptionnelle et c’est pour nous (…) une immense satisfaction et une grande libération », a déclaré Hervé Temime, ajoutant que son client Bernard Tapie, atteint d’un double cancer et absent à l’audience, était « très très ému » lorsqu’il a appris la décision. Il s’est même écrié : « C’est ma plus belle chimio ! », a-t-on entendu.

Stéphane Richard également relaxé

A suivre la télévision française TF1, tous les prévenus dans l’Affaire Adidas-Crédit Lyonnais, sont également relaxés. Parmi ces derniers, le PDG d’Orange Stéphane Richard. Il a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris. Lui qui était jugé pour « complicité d’escroquerie » dans la même affaire. Comme nous l’avons dit dans notre précédente publication sur le sujet, une condamnation de Stéphane Richard, 57 ans, aurait compromis son avenir à la tête de l’entreprise publique Orange. Le parquet avait requis à l’encontre du patron de l’opérateur de télécom français, trois (03) ans de prison dont 18 mois ferme, 100 millions d’euros d’amende et une interdiction de toute fonction publique pendant cinq ans. Le verdict du tribunal correctionnel de Paris a été une grande satisfaction pour l’ancien Directeur de Cabinet de l’ancienne ministre française de l’Économie, Christine Lagarde, lors de l’arbitrage à 402 millions d’euros rendu en faveur de Bernard Tapie en 2008.

Stéphane Richard, a aussi exprimé à la sortie du procès devant le tribunal correctionnel de Paris ce mardi, son « immense soulagement » après sa relaxe. « C’est bien évidemment une très grande satisfaction, un très grand soulagement », a laissé entendre Stéphane Richard à la presse française. « J’ai vécu pendant des années avec cette accusation contre moi dont je me suis toujours défendu avec la plus grande vigueur. Aujourd’hui, c’est un immense soulagement de voir mon innocence totalement reconnue par ce tribunal », a ajouté le PDG d’Orange.

Relevons que le Parquet a 15 jours pour faire appel de ce jugement du tribunal correctionnel de Paris.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.