Press "Enter" to skip to content

BAC 2019 : Alphonse da Silva présente un taux d’admissibilité jamais réalisé depuis 1973 au Bénin

(Photo : Annonce des résultats de l’examen du Baccalauréat session unique de juin 2019 au Bénin)


50,10%. C’est bien le taux d’admissibilité au plan national de l’examen du Baccalauréat de session unique de juin 2019 au Bénin. Ce mercredi 10 juillet, en présence des Ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), Marie-Odile Atanasso et des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP), Thomas Mahugnon Kakpo, le Directeur de l’Office du Baccalauréat (DOB) Alphonse da Silva, a procédé à la délibération des résultats du Baccalauréat session unique de juin 2019, au siège de l’Office à Cotonou.

À entendre ce taux de 50,10% d’admissibilité au plan national, on s’est rappelé que ce taux de réussite n’a jamais été réalisé depuis 1973. Or, faut-il le souligner qu’à cette époque, l’examen du Baccalauréat était encore au probatoire. Par rapport à l’année dernière avec 33,43% d’admissibilité au plan national, ce taux de 2019 est en hausse de 16,67%. À en croire le Directeur de l’Office du Baccalauréat (DOB), ce résultat est à l’image de la détermination, de la rigueur au travail, notamment dans le système éducatif que le gouvernement et son chef, le président Patrice Talon ont pris pour valeur de performance. « C’est une performance des candidats, de leurs parents, des enseignants mais aussi du gouvernement pour les efforts consentis pour rendre l’année scolaire apaisée », a déclaré Alphonse da Silva.

Le fruit d’une volonté marquée et affirmée du gouvernement

Tour à tour, les membres du gouvernement en charge de l’éducation, ne diront pas le contraire de la déclaration de du DOB Alphonse da Silva. Son ministre de tutelle, la ministre Marie-Odile Atanasso, a d’abord reconnu puis salué le travail abattu par tous les acteurs impliqués dans le secteur de l’éducation au Bénin pour atteindre ce taux. « Tous les sacrifices qu’ils ont consenti ont porté leurs fruits », a affirmé Marie-Odile Atanasso. Elle assure d’ores et déjà la disponibilité des universités nationales, les facultés et les écoles à accueillir les nouveaux étudiants. La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique n’a pas oublié ceux grâce à qui l’année a été très apaisée. Marie-Odile Atanasso a exhorté les enseignants, en occurrence les syndicats à travailler encore plus pour relever le niveau de l’éducation béninoise.

Du côté de son collègue des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, après avoir salué lui aussi le travail abattu par les nouveaux bacheliers désormais étudiants, il affirme que « ce résultat est le fruit d’une volonté marquée et affirmée du gouvernement de relancer l’éducation pour sortir le secteur de l’ornière ». « C’est aussi la volonté des enseignants qui ont œuvré pour rehausser le secteur de l’éducation, à travers les programmes. », a ajouté Thomas Mahugnon Kakpo. Il s’est aussi rappelé des organisateurs de l’examen pour leur niveau de préparation, synonyme de la réalisation de ce taux (50,10%) d’admissibilité pour cette année 2019 au Bénin.

Il faut noter que sur le plan départemental, c’est le département du Littoral qui occupe la première place avec 57,87% de taux d’admissibilité, suivi des départements de l’Atlantique (56,37%) et du Zou (51,48%). À la dernière place, on retrouve le département de l’Alibori avec 35,11%. Voici les taux d’admissibilité par département.

1- Littoral : 57,87%
2- Atlantique : 56,37%
3- Zou : 51,48%
4- Ouémé : 50,68%
5- Mono : 50,29%
6- Plateau : 48,79%
7- Couffo : 44,37%
8- Borgou : 44,23%
9- Collines : 44,02%
10- Donga : 40,17%
11- Atacora : 39,91%
12- Alibori : 35,11%

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.