Press "Enter" to skip to content

France : ce qu’il faut retenir du défilé de ce 14 juillet 2019

(Photo : La Patrouille de France survolant les Champs-Élysées le 14 juillet 2019 – Source : Reuters)


Le traditionnel défilé militaire du 14 juillet s’est déroulé ce dimanche sur les Champs-Élysées à Paris, en France. En direct sur la télévision française TF1, nous avons suivi ce défilé. Cette année, ce traditionnel défilé militaire du 14 juillet était placé sous le signe de la coopération militaire européenne. Ce qui explique la participation de neuf (09) pays aux côtés de la France. Ces pays, à l’Initiative européenne d’intervention (IEI), étaient représentés aux côtés du président français Emmanuel Macron à cet effet, entre autres, par la Chancelière allemande Angela Merkel ; les Premiers ministres des Pays-Bas, Mark Rutte, et de Belgique, Charles Michel. On a noté également dans ce rang, le président de la Commission européenne (sortant), Jean-Claude Juncker.

D’après le programme du défilé et selon les images de TF1, il a été notamment question d’une démonstration futuriste d’ « homme volant » ; d’un hommage aux blessés de guerre ; du défilé de 4300 militaires, 196 véhicules, 237 chevaux, 69 avions et 39 hélicoptères. Hors mis les traditionnels défilés de troupes à pied et ballets d’hélicoptères comme d’habitude, l’armée française a mis en valeur ses drones et robots développés pour « la guerre de demain » sous les yeux du chef de l’État français Emmanuel Macron. Les robots, drones, exosquelettes et les nouvelles technologies ont donc défilé face à la tribune présidentielle. Homme volant, Franky Zapata a offert un époustouflant spectacle futuriste en volant debout à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol sur son “Flyboard”, un engin de son invention.

Emmanuel Macron rend hommage aux soldats

En marge du traditionnel défilé militaire de ce dimanche 14 juillet 2019, le chef de l’État français a particulièrement adressé un message aux familles de soldats tombés au front sur le terrain et à ceux toujours en activité dans différents pays.

« Les femmes et les hommes seront toujours la base de l’armée. (…) Derrière on rééquipe et on innove avec des innovations technologiques incroyables. (…) Nous avons inauguré le nouveau sous-marin nucléaire Suffren, il n’y a que quatre pays au monde qui savent faire ça. Je veux dire merci aux 17.000 soldats déployés sur les théâtres d’opération. Merci d’être parfois très loin, parfois depuis plusieurs mois, loin de vos familles, et je voulais leur dire qu’on est fiers d’eux. » a sobrement laissé entendre Emmanuel Macron. Il n’a pas oublié les jeunes du Service National Universel (SNU) qui font leur première apparition sur le traditionnel défilé militaire du 14 juillet. Ce sont d’ailleurs eux qui ont déployé le drapeau français pendant La Marseillaise pour clôturer la cérémonie. « Vous pouvez être fiers », a lancé Emmanuel Macron, saluant les jeunes du SNU.

Un hommage aux blessés de guerre

Puisque le traditionnel défilé militaire du 14 juillet 2019 était placé sous le signe de la coopération militaire, après une interprétation de “Ô douce France” par le cœur de l’école militaire inter-armées, suivi de « Backdraft » de Hans Zimmer, un hommage est rendu aux blessés de guerres. Selon les images du TF1, on y voit trois (03) pensionnaires des Invalides, des vétérans (le plus âgé à 92 ans) de l’armée française en fauteuil roulant font face à la tribune officielle pendant qu’un texte leur rendant hommage se déclamer. Et c’est sur ces images que le traditionnel défilé militaire du 14 juillet 2019 a pris fin.

Il faut préciser que le chef de l’État français Emmanuel Macron au moment de faire son entrée, avant de passer en revue les troupes, a été hué par les français venus suivre le spectacle. Des sifflets ont été entendus sur le passage d’Emmanuel Macron. Relevons que c’est le troisième défilé militaire du 14 juillet pour le chef de l’État français depuis son élection en mai 2017. Malgré ces sifflets, Emmanuel Macron a quand-même pu rejoindre la tribune présidentielle place de la Concorde, où l’attendaient plusieurs dirigeants européens, dont Angela Merkel. Pour sa part, la capitaine de l’équipe de France de football féminin a eu le privilège d’être présente dans l’un des avions de la Patrouille de France. « Je vois tout le monde en bas, réuni, ça fait chaud au cœur. Ce sont des sensations extrêmes », a exprimé Amandine Henry, sur TF1.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.