Press "Enter" to skip to content

APIEx : le Dg Laurent Gangbès et sa nouvelle dynamique pour booster l’investissement et l’emploi

(Photo : Laurent Gangbès, Directeur général de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin – Source : Présidence du Bénin)


Fin juin dernier, le Directeur général de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx) s’est rendu en Asie. A la tête d’une délégation, Laurent Gangbès aura fait du 22 juin au 3 juillet 2019, soit douze (12) jours, un parcours de quatre milles (4000) km entre huit (08) grandes villes chinoises et japonaises. Son périple était bien précis : la promotion des investissements en Asie. Et le pari a été gagné. Car, de Beijing jusqu’à Kunshan (un cas emblématique d’une zone franche chinoise qui connait une croissance spectaculaire) en Chine, en passant par Shanghai, Changsha, Shengyang, Guangzhou, Shenzhen et Ningbo, le Dg APIEx a exposé sa nouvelle dynamique pour « booster » l’investissement et par ricochet l’emploi au Bénin.

Cette nouvelle dynamique a été bien captée par des potentiels investisseurs asiatiques, qui voient déjà dans le Bénin, la destination des investissements. En effet, Laurent Gangbès a fait de cette visite de travail dont l’objectif principal est d’aller chercher des investisseurs à n’importe quel point du monde, la première mission de l’institution qu’il dirige, à savoir la promotion des investissements. Et ce n’est pas tout. Le Dg APIEx était également porteur des opportunités qu’engendre le Programme d’Action du Gouvernement (PAG) et les orientations qui ont été mises en œuvres par le gouvernement du président Patrice Talon en matière de diplomatie économique. « Le regain d’intérêt pour le Bénin sera rendu possible grâce à une diplomatie innovante et capable d’identifier les opportunités économiques au niveau mondial, d’exploiter et promouvoir les atouts naturels du pays. », comme l’indique la vision du chef de l’État béninois Patrice Talon en matière d’attraction des investissements, de création de valeurs et d’emplois au Bénin.

L’importance des réformes gouvernementales

Faut-il le relever, que les réformes ambitieuses et courageuses engagées depuis trois (03) ans par le gouvernement du Bénin et son chef le président Patrice Talon dans tous les secteurs de développement du pays, notamment en matière d’assouplissement du code du travail ; de facilitation des investissements, avec des avantages comme les exonérations douanières et fiscales, etc ; de  foncier avec la numérisation du cadastre et de gestion électronique des titres de propriété ; d’opérationnalisation des tribunaux de commerce ; de révision du code des marchés publics ; d’adoption du cadre juridique des Partenariats Publics Privés et des Zones Économiques et Spéciales etc, ont beaucoup éclairé la visite de travail durant les 12 jours du Dg APIEx qui ne dira pas le contraire en soulignant que ces actions gouvernementales « (…) permettent aujourd’hui à l’APIEx de disposer d’arguments solides pour présenter le Bénin comme le pays le plus attractif en Afrique en matière de développement des investissements. ».

« Plusieurs activités ont été menées à l’occasion de cette visite marathon à travers la Chine : visites d’industries potentiellement délocalisables au Bénin (confection, machine outils, équipements électriques et électroniques…), rencontres des investisseurs pour leur présenter les réformes du Gouvernement et pour les convaincre de s’installer au Bénin, négociations de contrats pour le compte de l’industrie de transformation de noix de cajou et d’ananas du Bénin (30 conteneurs d’amandes de cajou et 4 conteneurs d’ananas séchés), visites et séances de travail dans des Zones Economiques Spéciales et des Zones industrielles (Shenzhen, Shekou, Ningbo et Kunshan) pour s’inspirer de leurs modèles afin de les dupliquer au niveau du Bénin. », a expliqué le Dg APIEx.

Plusieurs résultats déjà sur le bureau du Dg APIEx

Au vu des retombées à la fin du voyage de travail du Dg APIEx en Chine et au Japon, Laurent Gangbès peut d’ores et déjà se frotter les mains. Car, sur son bureau à Cotonou, il s’y trouve plusieurs résultats à court et à moyen terme déjà obtenus. A court terme, on peut noter deux (02) grands résultats :

  1. la décision de principe d’une entreprise industrielle dans le secteur de l’énergie d’installer au Bénin une unité de production d’équipements électriques pour toute la zone Afrique. Il s’agit de l’une des entreprises les plus importantes dans ce secteur en Chine qui va envoyer une mission de travail pour négocier les derniers détails de cette délocalisation avant la fin du mois de juillet. Près de 500 emplois sont espérés pour le Bénin dans cette opération ;
  2. l’APIEx a négocié et obtenu la formation de 20 jeunes béninoises et béninois dans le cadre d’un séminaire de trois (03) semaines qui sera organisé dans une grande école de commerce international de Shandong. Ce séminaire se déroulera du 13 août au 2 septembre 2019 et aura pour thème : « Attirer les investisseurs étrangers : accueil des industries et transfert de technologie ». Ces futurs cadres constitueront un vivier sur lequel l’APIEx et les entreprises chinoises pourront s’appuyer aux fins de dynamiser la coopération industrielle engagée par le gouvernement béninois à travers l’APIEx et les autorités gouvernementales chinoises.

A moyen terme, trois (03) grandes négociations vont continuer pour rendre réel et effectif sur le terrain les engagements, notamment à propos de :

  1. l’installation d’une usine de confection au Bénin destinée au marché mondial, qui permettra la création de 1000 emplois dans un premier temps et 5000 emplois en perspective. L’APIEx a mis en avant dans les séances de négociation en plus des dispositions favorables prises par le gouvernement du Bénin, la meilleure compétitivité coût (main d’œuvre notamment) du Bénin par rapport aux délocalisations chinoises en Asie du Sud-est, ainsi que les difficultés plus importantes subies aujourd’hui par les entreprises chinoises sur le marché américain. Ces arguments ont été validés par l’entreprise chinoise qui a décidé d’envoyer une mission de négociation au Bénin tout en mettant en avant l’écart de productivité qui existe encore aujourd’hui entre un ouvrier chinois et un ouvrier béninois, écart qui peut être sensiblement réduit par une politique de formation ;
  2. l’assistance technique de l’Institut des Nouvelles Économies Structurelles de l’Université de Beijing dans le développement des Zones Économiques Spéciales ;
  3. l’installation d’une unité de production de perruques pour une production annuelle estimée à 26 millions de dollars US (3000 emplois projetés).

Il faut dire que hors mis tout ce qui précède, l’APIEx a une ambition après le retour de ses responsables, en occurrence le Directeur général, de ce voyage de travail en Asie. « L’ambition de l’APIEx aujourd’hui de retour de Chine est de transformer ces résultats en réalités concrètes et visibles sur le terrain en mobilisant l’ensemble des acteurs publics et privés concernés. », a déclaré Laurent Gangbès. « Ce n’est qu’au prix d’une mobilisation totale que ces résultats encourageants pourront se transformer en créations d’emplois tangibles pour la jeunesse du Bénin. », va-t-il ajouter. A en croire le Dg APIEx, Laurent Gangbès, la volonté du chef de l’État béninois de révéler le Bénin au monde entier et de faire de ce pays le « Singapour » de l’Afrique, eh bien semble une perspective qui se dessine de plus en plus. C’est le moins qu’on puisse dire à la connaissance de la nouvelle dynamique de Laurent Gangbès à la tête de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx) pour booster l’investissement et l’emploi au Bénin.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.