Press "Enter" to skip to content

Abomey : l’accord de l’Unesco pour la construction d’un nouveau musée au palais royal

(Photo : Têtes sculptées du royaume du Dahomey actuellement exposées au Quai Branly – Source : AFP)


En France, à en croire début juillet, le ministre français de la Culture, Franck Riester lors d’un forum, les autorités françaises s’apprêtent à retourner « rapidement » au Bénin, les 26 œuvres d’art que le général Dodds avait ramassé au Dahomey, notamment au palais de sa capitale Abomey en 1892. Du côté du Dahomey d’hier, Bénin d’aujourd’hui, les autorités béninoises veulent rassurer les français quant à la protection de ces objets historiques.

Car, c’est ce que craint Paris : conditions optimales. À cet effet, Porto-Novo a exprimé sa volonté à l’Unesco d’accueillir ces œuvres dans un nouveau musée. Ce musée sera construit sur l’actuel domaine du palais royal d’Abomey. Une protection de l’Unesco. Vu que la vision cadre avec celle de l’Unesco, et, il faut souligner que le chef de l’État béninois Patrice Talon a mis le tourisme dans son Programme d’Action du Gouvernement (PAG) comme l’un des projets phares du développement durable du Bénin, l’Unesco ne peut qu’accepter.

L’Organisation culturelle mondiale a accordé aux autorités béninoises la construction d’un nouveau musée sur le domaine du palais d’Abomey, capitale historique du Bénin. « Les travaux vont commencer au quatrième trimestre de cette année et la durée des travaux sera de deux ans. Donc pour nous, le retour de ces objets (est prévu) pour l’inauguration de ce musée à l’automne 2021 », a déclaré le Directeur de l’Agence Nationale de Promotion des Patrimoines et du Tourisme (ANPT) du Bénin, José Pliya. Plus aucun doute donc, sur le fait que le Bénin a les moyens de sa politique culturelle, surtout pour bien conserver les objets sacrés du royaume du Dahomey, une fois de retour sur leur terre.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.