Press "Enter" to skip to content

Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures : le Bénin, désormais membre de l’institution financière internationale

(Photo : Le ministre de l’Économie et des Finances Romuald Wadagni en présence d’autres participants de la 4ème réunion annuelle de la BAII)


Luxembourg a accueilli ce week-end une importante réunion de la Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures (BAII). Cette réunion annuelle tenue ce samedi 13 juillet est la quatrième (4ème) pour l’institution financière, mais, il faut souligner, que c’est la première à se tenir dans un autre continent que l’Asie. En présence des membres et Conseil des gouverneurs de la BAII, les travaux de la 4ème réunion annuelle se sont déroulés en présence d’une délégation béninoise conduite par le ministre de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni.

La présence des autorités béninoises à cette réunion s’explique bien. S’il faut encore le rappeler, le chef de l’État béninois Patrice Talon dans le Programme d’Action de son Gouvernement (PAG) a affiché sa volonté d’investir plus dans les infrastructures, surtout durables. Cette vision cadre bien avec les principaux objectifs de la BAII. Cependant, cette institution financière initiée par la Chine a décidé unanimement par les Gouverneurs de son Conseil, de voir le Bénin adhérer à son cercle restreint ; c’est-à-dire devenir son membre. Ceci après l’étude du dossier de la candidature du Bénin déposé à cet effet. Ce samedi donc, cette adhésion a été effective en présence de la délégation emmenée par l’argentier national Romuald Wadagni.

Le fruit du travail rigoureux qui se fait par le gouvernement du Bénin

Cette adhésion du Bénin à la BAII, n’est pas le fruit du hasard. La rigueur instaurée à la tête du pays depuis l’arrivée à la Marina de Patrice Talon, qui s’applique aussi rigoureusement par les membres du gouvernement dont notamment le ministre de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni a permis d’aboutir à un processus chargé d’un long parcours qui aura duré trois bonnes années. En effet, le Bénin a déposé sa candidature d’adhésion depuis bientôt trois ans, soit décembre 2016. C’est donc chose faite. Il faut préciser qu’outre le Bénin qui fait partie désormais de cette prestigieuse institution financière internationale, deux pays ont également eu le privilège d’adhérer à la BAII, portant ainsi le nombre de ses membres à 100. Il s’agit de Djibouti et du Rwanda qui ont été acceptés à l’occasion de la 4ème réunion annuelle de la Banque de développement multilatérale dont le siège se trouve à Beijing, en Chine.

Il est important de relever que la BAII a été créée en octobre 2014, mais a commencé ses activités d’investissement dans les infrastructures durables et dans d’autres secteurs productifs en occurrence sur le continent asiatique, mais et aussi sur d’autres dans le monde comme Afrique, depuis plus de trois ans, soit en janvier 2016. Comme souligné ci-dessus, la Banque Asiatique d’Investissement dans les Infrastructures (BAII), est une banque d’investissement initiée par la République populaire de Chine. Ceci dans le but de répondre essentiellement aux besoins croissant d’infrastructures en Asie, principalement au Sud-est et au Centre du continent.

La stratégie de la BAII s’inscrit dans le cadre des nouvelles routes de la soie, développées par la Chine. Depuis cinq ans, la Banque s’est progressivement ouverte aux autres pays du monde. Cette ouverture a permis à des pays européens, comme l’Allemagne, la France, l’Italie, le Royaume-Uni, la Russie, la Suisse et bien évidemment le Luxembourg d’exprimer leur souhait de devenir membre fondateur de l’institution financière internationale. Notons pour finir que le Luxembourg qui a accueilli la 4ème réunion annuelle, fut le premier pays n’appartenant par au continent asiatique à officialiser son souhait de devenir membre fondateur de la Banque. Et c’était il y a quatre ans, plus précisément le 11 mars 2015.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.