Press "Enter" to skip to content

Affaire Lionel Zinsou : l’ex-premier ministre béninois condamné à 12 mois et 50 000 000 de francs CFA d’amende 

(Photo : Lionel Zinsou, ancien premier ministre béninois et candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016 au Bénin)


Le parquet de Cotonou vient de mettre en délibéré l’affaire dite « dépassement de frais de campagne et de faux et usage de faux ». Cette affaire qui implique principalement l’ex-premier ministre béninois du gouvernement précédent, Lionel Zinsou connaît déjà son jugement. Ça ne reste qu’à être confirmé. Mais cela sent une lourde peine requise contre Lionel Zinsou par le parquet de Cotonou ce vendredi 19 juillet. Au cours du procès au tribunal correctionnel de Cotonou ce vendredi, le ministère public a fait sa réquisition contre le candidat malheureux à la présidentielle 2016. Le franco-béninois, Lionel Zinsou pourrait être inéligible à la présidentielle de 2021 au Bénin.

C’est le moins qu’on puisse ressentir dans la réquisition du ministère public. En effet, dans sa réquisition, le ministère public a demandé au tribunal de retenir dans les liens de la justice, l’ex-premier ministre et ancien challenger de l’actuel chef de l’État, Patrice Talon au second tour de la présidentielle en mars 2016. Il demande de retenir Lionel Zinsou pour des faits de dépassement de frais de campagne et d’usage de fausse attestation ou de certificat falsifié. À en croire le parquet de Cotonou, le franco-béninois encourt une peine d’emprisonnement de douze (12) mois avec sursis et une amende de cinquante millions (50 000 000) de francs CFA.

« J’ai été prévenu que je serai inéligible en 2021 »

Selon l’avocat de Lionel Zinsou, condamner le potentiel candidat à la présidentielle prochaine a pour finalité de déclarer l’inéligibilité de Lionel Zinsou au scrutin présidentiel de 2021. C’est ce qu’il faut comprendre dans la défense de Me Robert Dossou lors de l’audience ce vendredi au parquet de Cotonou. Le client de l’ancien bâtonnier au barreau béninois et ancien président de la Cour Constitutionnelle, celle qui a proclamé l’historique Knock-Out (KO) de 2011 qui a vu la réélection de l’ancien chef de l’État Thomas Boni Yayi, ne sera pas surpris de la fin de la procédure judiciaire en cours. « J’ai été prévenu que je serai inéligible en 2021 », avait déclaré Lionel Zinsou au cours d’une intervention au lendemain du scrutin législatif du dimanche 28 avril 2019 au Bénin. Il convient de noter que le tribunal correctionnel de Cotonou a programmé le délibéré dans cette affaire de Lionel Zinsou au lendemain de la célébration de la fête de l’indépendance du Bénin, soit le 2 août prochain.

One Comment

  1. Chris Chris 20 juillet 2019

    Après les législatives exclusives des partis d’opposition, il se profile des présidentielles exclusives du potentiel candidat de l’opposition

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.