Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Endettement 2020-2022 : Aristide Mèdénon dépose 3 stratégies à Romuald Wadagni

(Photo : Aristide Mèdénon, Directeur général des affaires économiques du Bénin)


La mobilisation de fonds sur la période 2020-2022 est déjà une préoccupation pour le gouvernement du Bénin. Ainsi la contrainte de faire recours à des opérations d’endettement pour faire face à ses obligations régaliennes s’impose. Ce qui amène à développer des stratégies. Voici donc la stratégie d’endettement du gouvernement du Bénin sur la période 2020-2022. Il faut signaler qu’au Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) dirigé par Romuald Wadagni, il y a la Direction Générale des Affaires Économiques (DGAE). Cette direction est placée sous l’autorité d’un jeune béninois, Aristide Mèdénon. Dans le projet de loi portant gestion de finances 2020 que sa direction (DGAE) a élaboré, conçu et mis en ligne sur le site internet du ministère de tutelle (MEF), il s’y trouve que les méthodes planifiées et mises en œuvre par le gouvernement du Bénin pour s’endetter sur la période 2017-2021 seront similaires à celles qui seront ourdies sur la période 2020-2022.

Selon le projet de loi de finances 2020 du gouvernement que dirige le chef de l’État béninois Patrice Talon, des emprunts seront effectués de « façon à ce que les risques, surtout celui de refinancement, soient atténués, tout en maintenant une certaine souplesse pour répondre à une évolution de la conjoncture ». Ce qui ressort de cette méthode et que le gouvernement du Bénin veut faire savoir est que les sources d’emprunts qui ont été utilisées depuis deux ans, soit depuis 2017, c’est-à-dire un an après l’avènement de la Rupture dans le Nouveau Départ du « Bénin révélé », seront toujours sollicitées jusqu’en 2022. Ce qui permettra à l’exécutif béninois d’être très actif sur les plans extérieur et intérieurs, comme d’habitude.

À cet effet, la DGAE dépose trois (03) stratégies pour les prévisions du projet de loi portant gestion de finances 2020 au plan extérieur :

  1. Primo, l’État fera un recours prioritaire aux financements extérieurs concessionnels, notamment les emprunts multilatéraux hautement concessionnels afin de réduire les risques de taux d’intérêt, sans accroître le coût de la dette ;
  2. Secondo, un recours aux emprunts extérieurs libellés en euro sera fait avec pour objectif de contribuer à la réduction de l’exposition du portefeuille de la dette publique au risque de taux de change ; et enfin
  3. Tertio, l’exécutif entend procéder à une diversification de la base des créanciers en recherchant des financements auprès des bailleurs de fonds non traditionnels.

Quant au plan intérieur, la stratégie du gouvernement du Bénin sera orientée vers une réduction progressive du recours aux bons de Trésor et une émission de titres de longue maturité sur le marché régional. Ceci permettra d’améliorer le profil de remboursement de la dette. Il convient de noter que lesdits financements seront mobilisés au cas par cas et seront dédiés à la réalisation des projets rentables. Soulignons que le projet de loi portant gestion de finances 2020 relève que cette stratégie a été mise en place pour pallier la faiblesse des volumes de financement concessionnel au regard des besoins de développement du Bénin.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Mission News Theme by Compete Themes.