Press "Enter" to skip to content

Cadre de vie : la Police Républicaine dans les pas du gouvernement

(Photo : Un véhicule d’intervention de la Brigade de Protection du Littoral et de la lutte anti-Pollution)


Au Bénin, par le passé, notamment avec le gouvernement précédent, personne ne se souciait de l’amélioration du cadre de vie. En plus, ce sont les mêmes béninois qui, après une sortie du pays, reviennent chanter l’éloge des autres gouvernants qui ont rendu propre leur pays. Depuis l’avènement de la Rupture engagée par Patrice Talon dans un Nouveau Départ, les habitudes changent au Bénin. Le cadre de vie est s’améliore et il est désormais considéré et respecté. Car, l’actuel chef de l’État béninois a vu juste de créer par un arrêté, un ministère consacré au Cadre de vie. Les habitudes ont changé et continuent de changer dans toutes les institutions de la République.

La réforme qui a conduit à la naissance de la Police Républicaine le 1er janvier 2018, est comprise par les différentes unités de cette force de sécurité béninoise. De par leur détermination, elles sont prêtes à apporter leur pierre à la construction progressive et contribuer au développement durable du Bénin. C’est bien l’acte posé par l’une de ces unités de la Police Républicaine ce week-end qui explique cette détermination des flics béninois. Hors mis leurs engagements à assurer la sécurité des béninois quoi que cela puisse leur coûter, ils sont désormais en guerre contre les citoyens qui s’illustrent sans cesse contre les comportements éco-citoyens.

La Police Républicaine rentre dans la danse

Ils ne sont pas seulement et uniquement appelés à arrêter les hors-la-loi mains armées. La Police Républicaine et ses unités sont là pour faire appliquer et respecter les lois de la République. En effet, ce dimanche 25 août, les éléments de la Brigade de Protection du Littoral et de la lutte anti-Pollution (BPLP) ont mis aux arrêts pour des fins d’enquêtes, les auteurs des actes d’incivisme notoire qui s’observe dans la capitale économique du Bénin, Cotonou. Ces derniers ont déversé en vrac dans la nature des déchet dans un puisard à Sètovi, un quartier de Cotonou, sous les pilones à quelques mètres du marché de friperie. Il convient de noter que la population est très satisfaite de l’intervention rapide et du professionnalisme des éléments de la BPLP de Cotonou.

Faut-il rappeler que dans le cadre d’offrir aux béninois et aux autres ressortissants vivants dans le pays un environnement de vie sain, le gouvernement du Bénin avec l’appui de l’Assemblée nationale, a doté le pays d’un Code d’hygiène publique, de la Loi portant aménagement, protection et mise en valeur du Littoral. Mieux, le législatif a mis à la disposition de l’exécutif la Loi portant interdiction de l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables, sans oublier la Loi-cadre sur l’environnement en République du Bénin. Mais nous nous permettons de dire qu’il ne sert à rien de courir pour se munir de ces outils juridiques, mais plutôt de les appliquer. Nous espérons qu’avec ces efforts des éléments de la BPLP de Cotonou ce dimanche, le Bénin a entamé un Nouveau Départ dans la promotion des comportements éco-citoyens.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.