Press "Enter" to skip to content

RDC : 66 ministres, 83% d’hommes et 17% de femmes constituent le gouvernement de coalition

(Photo : Sylvestre Ilunga, Premier ministre de la République Démocratique du Congo (RDC) – Source : Présidence de la RDC)


À quand le premier gouvernement de Félix Tshisekedi ? Cette question que ne cessent de poser les rd-congolais depuis sept (07) mois d’investiture de l’actuel chef de l’État Félix Tshisekedi le 24 janvier dernier, est désormais conjuguée au passé depuis la nuit dernière. Le futur gouvernement de coalition de la République Démocratique du Congo (RDC) a enfin été formé. Il s’agit de la première cohabitation du pays. Il a été dévoilé dans la nuit de dimanche à lundi 26 août. « Le président de la République, chef de l’État, a enfin signé l’ordonnance. Donc aujourd’hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail après avoir eu l’investiture de l’Assemblée nationale », a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, un protégé de l’ex-chef de l’État Joseph Kabila, nommé le 20 mai dernier.

Il est à rappeler que sur la base d’un accord conclu entre les deux parties, l’exécutif devait comprendre 65 membres, dont 42 issus de la coalition des pro-Kabila, le Front Commun pour le Congo (FCC), et 23 de Cap pour le changement (CAP), du président Tshisekedi. Mais à l’arrivée, ce gouvernement comprend soixante six (66) membres. Relevons qu’il s’agit d’un gouvernement de coalition entre les forces politiques de Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018, et de son prédécesseur, Joseph Kabila, qui a gardé la majorité au Parlement et dans les 26 provinces du plus grand pays de la Francophonie. « Il s’agit d’une expérience de cohabitation qui est la première dans notre pays », a souligné le Premier ministre rd-congolais.

Une femme vice-Premier ministre

Il est clair que ce gouvernement qui est une première coalition du pays, qui vient d’être formé après sept mois d’âpres négociations, s’annonce comme une rupture dans le plus grand pays de l’Afrique subsaharienne. Les discussions entre les deux forces politiques ont « pris du temps », car il fallait « vider tout ce qui pouvait entraver le fonctionnement du gouvernement », a poursuivi Sylvestre Ilunga, selon qui « le changement commence maintenant ». Le gouvernement comprend « 83% d’hommes et 17% de femmes. », a détaillé le Premier ministre. « Ce pourcentage est encore faible, mais il faut le pondérer par l’importance des portefeuilles qui ont été attribués aux femmes », a-t-il reconnu. « Ainsi nous avons une dame vice-Premier ministre, ministre du Plan et une dame ministre d’État, ministre des Affaires étrangères », a précisé Sylvestre Ilunga. Il faut souligner que deux autres femmes sont ministres d’état. Au total 76,9 % des ministres n’ont jamais été membres du gouvernement auparavant dans ce pays de l’Afrique Centrale. Et pour le Premier ministre et proche de Joseph Kabila, « ce qui est une innovation importante », a soutenu Sylvestre Ilunga.

Il faut noter l’Assemblée nationale a jusqu’au 7 septembre prochain pour investir le premier gouvernement de l’ère Tshisekedi. Le premier défi que s’est lancé ce gouvernement de coalition est la gratuité de l’école en République Démocratique du Congo (RDC). Et pour relever ce défi, c’est un vice-Premier ministre qui s’est vu confier cette mission. Il convient de préciser que l’ex-chef de l’État rd-congolais Joseph Kabila a la main mise sur la RDC. Car, il a la forte majorité dans les institutions du pays, notamment à l’Assemblée nationale, au Sénat et à présent au gouvernement avec des postes clés.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.