Press "Enter" to skip to content

Ouémé : trace sociale scolaire de Sokènou Djèbou avec « Tolikukanxwé » dans Adjarra et Porto-Novo

Photo : (G) Le maire d’Akpro-Missérété Michel M. Bahou et (D) Le président de Tolikunkanxwé Sokènou Djèbou


Il ne sert à rien de fêter (manger, boire et jubiler), mais de laisser une trace indélébile. C’est bien ce qui a certainement été compris par les indicateurs de l’association festive « Tolikukan ». De l’ethnie Toli des régions sud-est du Bénin, cette association célèbre une fête identitaire dénommée « Tolikukanxwé » chaque année. Dans le cadre de la célébration de l’édition de 2019 et surtout de l’immortaliser, les organisateurs ont procédé mardi 27 août dernier à un bon nombre d’inauguration d’infrastructures, fruits de la fête identitaire « Tolikukanxwé », dans deux communes de la région Toli.

Il s’agit des communes d’Adjarra et de Porto-Novo. Ces réalisations à caractère social, sont évalués à un montant global de trente millions trois cents quatre vingt mille (30.380.000) de francs CFA. Ce fonds a été investi dans la construction d’un module de deux classes construites au bénéfice de l’École Primaire Publique (EPP) Aladako-Dégoété ; du deuxième Collège d’Enseignement Général (CEG 2) de Malanhoui ; du Collège d’Enseignement Général (CEG) de Honvié à d’Adjarra d’une part, et un module de trois classes à l’École Primaire Publique (EPP) Dowa Ahlomè à Porto-Novo.

Il convient d’ajouter à tous ces joyaux scolaires, des biens matériels dont les tables et bancs au grand bonheur non seulement des parents d’élèves mais aussi et surtout celui des apprenants et des enseignants de ces différents établissements scolaires. Soulignons que l’initiative de l’association « Tolikukan » est présidée par le sage Sokènou Djèbou. Il faut noter que la préoccupations majeur de ce dernier est et reste le développement durable du Bénin en général, mais en particulier celui des communautés. Ce qui permet des retrouvailles des filles et fils « Tolinu » du Bénin et de la diaspora autour de l’initiative identitaire. Notons que c’est Tori-Agonsa, dans la commune de Sèmè-Podji qui a accueilli la 6ème édition de Tolikunkanxwé.

Be First to Comment

Laisser un commentaire