Press "Enter" to skip to content

1ères tendances de l’évaluation des ACE 2008 : des enseignants ont 00 à 18 comme notes 

Photo : Les ministres béninois Thomas Mahougnon Kakpo et Marie-Odile Atanasso après leur visite dans un centre de correction des copies des enseignants reversés en 2008 et des aspirants au métier d’enseignant


La correction des copies des enseignants reversés de 2008 et les aspirants au métier d’enseignant est l’étape qui a suivi évaluation diagnostique de ces derniers le samedi 24 août dernier. Ce mardi 03 septembre, les autorités en charge de l’éducation nationale au Bénin, notamment les ministres Marie-Odile Atanasso et Thomas Mahougnon Kakpo, respectivement Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) et Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) ont effectué une descente au Lycée Technique Coulibaly de Cotonou, centre retenu sur le plan national pour la correction de ladite évaluation. L’explication donnée à leur descente est la nécessité du constat par eux-mêmes de l’évolution et du niveau d’avancement de la correction des copies des enseignants reversés en 2008 et des aspirants au métier d’enseignant. « Nous avons sillonné toutes les salles. Nous avons rencontré les enseignants correcteurs. », a déclaré Thomas Mahougnon Kakpo. « (…) Et nous avons pris le niveau de la correction. », a-t-il ajouté. À l’en croire, tout se passe sans anicroche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« L’évaluation était nécessaire. Nécessaire pour permettre à la jeune génération, à nos enfants d’être bien formés. »

Mais au niveau des notes des enseignants reversés de 2008 et aspirants au métier de l’enseignement au Bénin, tout ne se passe pas très bien. C’est du moins ce qu’il est à retenir des premières tendances issues de la correction des copies de ces derniers. « Nous avons eu quelques tendances. Cela augure de bonne chose pour nos enseignants. Les notes varient parfois de 00 à 17, parfois de 05 à 18 », a relevé le ministre Thomas Mahougnon Kakpo. Pour sa collègue de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, c’est l’importance de cette évaluation diagnostique qu’il faut retenir en dépit de tout. « L’évaluation était nécessaire. Nécessaire pour permettre à la jeune génération, à nos enfants d’être bien formés. », a soutenu Marie-Odile Atanasso.

Il convient de rappeler que près de 13579 enseignants reversés de 2008 étaient passés devant le miroir de leurs compétences et leurs capacités le 24 août dernier.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.