Press "Enter" to skip to content

Amical Bénin – Côte d’Ivoire : Deuxième victoire des Écureuils face aux Éléphants (2-1)

Photo : Franck Yannick Kessié et Jordan Adéoti lors du match amical entre le Bénin contre la Côte d’Ivoire – © Damien Deslandes Photographies


Le premier match officiel des Écureuils du Bénin après la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Égypte 2019, a été joué ce vendredi 6 septembre au Stade de Caen en France. Ce match amical nous remonte dans l’histoire où le premier match amical entre le Bénin et la Côte d’Ivoire avait eu lieu en 1965, c’était à l’époque du Dahomey. Fidèle à son habitude, l’équipe nationale de football du Bénin est resté compacte derrière. A l’entame de la rencontre, ce sont les Éléphants qui ont mis le pied sur le ballon. Ils arrivent à se retrouver dans les 15m des Écureuils. Déjà dans les cinq (5’) premières minutes, Max Alain Gradel servi du côté droit de la surface de réparation béninoise par Ghislain Konan au point de penalty n’a pas pu cadrer son tir qui a pris la direction du ciel. La réaction béninoise est venue du pied de Steve Mounier à la 10’ qui envoie une frappe axiale très impuissante dans les gants du gardien ivoirien. La confiance se lisait dans le jeu des Écureuils à l’image du patron des filets béninois Saturnin Allagbé qui sur une passe d’Olivier Verdon « OV6 » à la 25’, va éliminer avec classe deux attaquants ivoiriens dans sa surface de réparation.

Le même Saturnin Allagbé a fait encore parler de lui à la 28’ qui se couche avec une main ferme et sort le ballon des pieds de l’attaquant ivoirien à son premier poteau gauche. Toujours pas de but. Youssouf Assogba après avoir mis dans le vent Max Alain Gradel, va perdre le ballon face à un deuxième joueur ivoirien sur qui le latéral droit béninois va laisser trainer ses semelles. C’est donc une faute qui sera sanctionnée par un carton jaune. 39’ minutes, la deuxième occasion cadrée des Écureuils du Bénin sera une tête de Steve Mounier qui finit dans les gants du gardien ivoirien. Jordan Adéoti va donner l’avantage négatif à la formation béninoise en prenant un deuxième carton jaune pour le Bénin. Quelques secondes après, le français maitre de la rencontre va mettre un terme à première période. Il faut retenir que durant la première partie Yannick Aguèmon, Stéphane Sessegnon et Michael Poté forment un premier rideau difficile à franchir pour les ivoiriens.

Du retour des vestiaires, le schéma du coach ivoirien, ancien sociétaire des Stades d’Abidjan, Ibrahima Kamara sera démoli par le sélectionneur des Écureuils du Bénin, le français Michel Dussuyer. En suivant à la lettre les instructions du sexagénaire, le capitaine Stéphane Sessegnon obtient dès les premières minutes de la deuxième période, un coup de pied arrêté. Le joueur béninois qui évolue désormais en Turquie va exécuter le coup franc qui sera cadré mais n’aura pas trompé la vigilance des gants fermes du gardien ivoirien qui l’envoie en corner. Les Écureuils très à l’aise, vont rester très pesant en multipliant les actions avec une tête de Steve Mounier puis une autre de Michael Poté. Avec 12 buts déjà au compteur de la sélection nationale du Bénin, Jodel Dossou va faire son entrée en remplacement de Michael Poté suivi de Cébio Soukou à la sortie de Yanick Aguèmon.

Dans la lutte défensive, Sessi Dalmeida va écoper le troisième carton jaune qui donne un coup de pied arrêté aux ivoiriens. Mais Saturnin Allagbé, 12ème sélection avec les Écureuils du Bénin, va se mettre en exergue sur la frappe de Max Alain Gradel. Le dernier tireur de la séance des tirs aux buts lors des huitièmes de finale de la CAN Égypte 2019 face au Maroc et qui qualifiait les Écureuils du Bénin à leur première quart de finale dans l’histoire du football du pays, Séibou Mama remplace Sessi Dalmeida. 88’, Roger Assalé ouvre le score pour les ivoiriens sur un centre repris au point de penalty. 89’, le premier Ballon de Rodrigue Kossi âgé de 19 ans et évoluant sur le continent africain et qui venait de rentrer en jeu, va répondre de la plus belle manière aux Éléphants qui célébraient encore leur ouverture de score. C’est l’égalisation. Steve Mounier dans sa course très intelligente et droite au but, va obliger le sociétaire de Toulouse en Ligue 1 française Max Alain Gradel de commettre la faute sanctionnée par un carton jaune dans la surface de réparation ivoirienne. Penalty pour le Bénin. C’est le capitaine Stéphane Sessegnon qui s’en est chargé en maintenant le ballon au sol avec un contrepied parfait au poteau gauche. Bénin 2, Côte d’Ivoire 1. Plus rien ne sera marqué sur la page de but.

Mais sur la page de l’histoire des rencontres internationales entre le Bénin et la Côte d’Ivoire, le Bénin a marqué un deuxième point international. En effet, c’est la 16ème rencontre qui vient d’opposer la sélection ivoirienne à celle béninoise en France ce vendredi soir. Sur les 16 rencontres, les Éléphants de Côte d’Ivoire ont remporté 10 victoires, 2 victoires dont celle de ce vendredi 6 septembre 2019 pour les Écureuils du Bénin et 4 nuls. Notons que pour le deuxième match amical des deux formations, le Bénin croise les crampons avec la championne d’Afrique en titre, l’Algérie le lundi 9 septembre prochain tandis que la Côte d’Ivoire doit en découdre avec la Tunisie.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.