Press "Enter" to skip to content

Sport : Samuel Eto’o Fils et les crampons, c’est « The end »

Photo : L’attaquant du FC Barcelone Samuel Eto’o célèbre un but inscrit face au Bétis Séville durant un match de Liga à Séville, le 29 mars 2008


« The end, vers un nouveau défi… Merci à vous tous, big love, adrénaline ». C’est ce qu’on peut lire sur la page Instagram de l’ex-international camerounais, Samuel Eto’o Fils ce vendredi 6 septembre annonçant ainsi la fin de sa carrière de football professionnel. Le surnommé « petit Milla » va donc désormais se consacrer à ses nouvelles fonctions auprès du président de la Confédération Africaine de Football (CAF). À 38 ans, la dernière expérience d’une carrière de vingt-deux années très riches de l’un des plus grands footballeurs africains de l’histoire était au Qatar Sports Club. C’était sans grand intérêt sportif pour l’attaquant de haut niveau au regard du niveau de jeu affiché dans le championnat qatari.

Le jeune joueur originaire de Douala, commence à écrire son nom au panthéon des grands joueurs du football mondial à l’âge de 15 ans, mais difficilement comme il l’expliquait dans un entretien à France 24 en 2014 : « Tout jeune africain, j’ai le rêve d’aller réussir en Europe mais (je suis) sans-papiers. J’arrive avec un visa de dix jours, mais je décide de rester plusieurs mois. » Samuel Eto’o explique encore les difficultés à Marseille, puis à Avignon et à Paris. « Je n’étais sorti de mon logement que deux ou trois fois car, à l’époque, tout le monde était soupçonné d’être un sans-papiers. Et quand on vous attrapait, on vous renvoyait chez vous. C’était vraiment très difficile ».

Pas de Ballon d’Or mais un grand palmarès

Barré par la concurrence Ronaldo, Raul sous l’ère Galactique du Real Madrid, le jeune attaquant ne dispute que 6 matches sous le maillot des Merengue en un an et demi. S’ensuit un bras de fer avec le club et un transfert vers Majorque. Et ce sera l’envol de Samuel Eto’o : 60 buts inscrits en 145 matches, puis un transfert au FC Barcelone où il affole les compteurs. Il continue ensuite d’écrire ses plus belles heures à l’Inter Milan. Pendant ces années son armoire à trophées, est surtout garni. Il réussit successivement deux triplés en 2009 et 2010 : deux fois vainqueur de la Ligue des Champions, champion d’Espagne et d’Italie, vainqueur de la Coupe d’Espagne et d’Italie.

Il y a 19 ans, soit dans les années 2000, Samuel Eto’o devient aussi une figure emblématique des Lions Indomptables du Cameroun. Avec la sélection nationale, il remporte les Jeux Olympiques (en 2000) et deux fois la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2000 et 2002. Individuellement, il est désigné quatre fois meilleur joueur africain de l’année, notamment en 2003, 2004, 2005 et 2010. Mais il n’aura jamais le Ballon d’Or. « J’aurais pu être Ballon d’Or européen une ou deux fois, mais je ne l’ai pas été. Je ne le réclame pas, car le plus important pour moi ce sont les titres collectifs », expliquait le principal intéressé à BeIN Sports en 2014.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.