Press "Enter" to skip to content

Enseignements maternel et primaire : Salimane Karimou dit « ahooo… » à l’inscription dans les écoles privées non autorisées, vigilance aux parents d’écoliers

Photo : Salimane Karimou, ministre des Enseignements Maternel et Primaire du Bénin


Par un communiqué en date du jeudi 5 septembre dernier, le N°1 du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP), Salimane Karimou, a appelé à la vigilance des parents d’élèves sur un fait qui se reproduit à chaque année académique. En effet, à la veille de la rentrée scolaire, certains promoteurs d’établissements privés d’écoles maternelles et primaires non autorisées, par plusieurs canaux publicitaires, détournent l’attention des parents d’écoliers et les invitent à inscrire leurs enfants dans leurs complexes.

« (…) se rapprocher des structures déconcentrées (…) afin de consulter la liste de toutes les informations liées aux écoles privées autorisées au Bénin pour éviter des déconvenues »

C’est ce qui explique la sortie jeudi dernier du ministre des Enseignements Maternel et Primaire histoire que ces derniers n’inscrivent pas leurs enfants dans des écoles privées non autorisées par l’État béninois. Salimane Karimou, ayant connaissance de ces faits, invite les parents d’élèves à faire preuve de vigilance. « Il m’a été donné de constater qu’en cette veille de la rentrée scolaire 2019-2020, certaines écoles privées non autorisées s’apprêtent à ouvrir leurs portes en violation des textes en vigueur. », indique le communiqué du ministre. Afin d’éviter de tomber dans les pièges aux appâts de ces pêcheurs hors-la-loi, Salimane Karimou invite les parents d’écoliers « à se rapprocher des structures déconcentrées de son ministère afin de consulter la liste de toutes les informations liées aux écoles privées autorisées au Bénin » afin « de leur éviter des déconvenues », a martelé l’autorité ministérielle.

Le chef de fil des ministres en charge de l’éducation nationale au Bénin, appelle en insistance à l’attention des parents. Salimane Karimou est certain des dispositions prises pour les cas des promoteurs à tête de mule. « En tout état de cause, des dispositions sont prises au niveau des services compétents de son département ministériel pour veiller à l’application stricte de l’article 20 du décret n°2007-279 du 16 juin 2007 fixant les conditions générales de création ou d’ouverture, d’extension, de scission, de gémination, de transfert de site, de fermeture, de changement de dénomination et de fonctionnement des établissements privés des enseignements maternel, primaire et secondaire général. », a souligné le communiqué du ministre béninois des Enseignements Maternel et Primaire.

Il convient de relever que les parents d’écoliers doivent suivre ces recommandations de l’autorité, si non, Salimane Karimou croiserait ses bras et comme ça au Bénin, notamment à Sakété, on dit « ahooo… ».

Be First to Comment

Laisser un commentaire