Press "Enter" to skip to content

Diplomatie institutionnelle : Patrice Talon décroche le patron de la BAD, Akinwumi Adésina, à Ouagadougou

Photo : Audience entre Akinwumi Adesina, président de la Banque Africaine de Développement et Patrice Talon, président de la République du Bénin – Source : Présidence du Bénin


En marge du sommet extraordinaire de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui se tient ce week-end dans la capitale burkinabé, Ouagadougou, sur la sécurité dans la zone communautaire, le chef de l’État béninois, Patrice Talon a décroché une importante personnalité du développement. À peine qu’il a atterri le vendredi 13 septembre sur le sol du pays des hommes intègres, en provenance de Cotonou et accueilli à sa descente d’avion par le premier ministre burkinabé, Christophe Dabiré, le chef du gouvernement du Bénin a frappé et réussit un bon coup diplomatique institutionnelle. Patrice Talon a reçu, en effet, en audience le président de la Banque Africaine de Développement (BAD). L’audience avec le patron de la BAD, le nigérian Akinwumi Adesina a eu lieu le même vendredi 13 septembre 2019 à Ouagadougou.

Cette rencontre est une marque de la considération dont bénéficie le dirigeant béninois auprès des Partenaires Techniques Financiers (PTF), pour ne pas dire au Développement. Rencontrer l’une des personnalités les plus influentes de l’Afrique, notamment du Nigeria, vu le froid actuel entre le Bénin et son grand voisin de l’Est, où les frontières sont fermées par l’ordre du président nigérian Muhammadu Buhari (lui aussi présent au sommet à Ouagadougou), est un signe que le chef de l’exécutif béninois ne reste pas bras ballants face à la situation qui tord le cou à l’économie sous-régionale, mais en premier à celle béninoise bien dominée par l’informel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Échanger avec Akinwumi Adesina dans un environnement immédiat où se trouve le président nigérian, est aussi la manière taloniste de toucher Muhammadu Buhari et de lui faire comprendre que Porto-Novo n’est pas contre les exigences en matière de la préservation et de la valorisation ainsi que la promotion des produits locaux que prône Abuja. Relevons que la probabilité est très forte dans ce contexte que le dirigeant béninois rencontre également ses homologues nigérien et nigérian en marge de ce sommet extraordinaire à Ouagadougou, quand bien-même que le sommet réunissant ces chefs d’États de l’espace communautaire ouest-africaine est uniquement dédié à la lutte contre le terrorisme.

Patrice Talon, Mamadou Issoufou et Muhammadu Buhari, pourquoi pas aussi le togolais Faure Essozimna Gnassingbé, ces dirigeants de l’Afrique occidentale vont trouver l’alibi de se voir et parler entre-eux sur la fermeture des frontières du Nigeria avec ses voisins dont le Bénin, qui dans quelques jours fera un mois, soit le 20 septembre prochain. Il faut tout de même souligner que les autorités d’Abuja à travers un communiqué de la douane nigériane, avaient annoncé une fermeture de 30 jours expliquant une opération sécuritaire.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.