Press "Enter" to skip to content

Fermeture des frontières « Plus » : Le Nigeria menace de plonger le Bénin dans le noir

Photo : Les Présidents Patrice Talon et Muhammadu Buhari au cours d’une visite officielle du chef d’État béninois au Nigéria – Source : Présidence du Bénin


Après la fermeture de ses frontières, notamment avec le Bénin, le Nigéria montre une autre face. Muhammadu Buhari n’est pas prêt à lâcher la gorge à Patrice Talon. Le nigérian envoie au visage de son voisin béninois, une menace grave. Alors que cela fera dans deux jours, un mois jour pour jour que le Bénin vit les affres de la fermeture des frontières du Nigéria, le pays décide de l’achever dans le noir. Ses efforts de voir les frontières de son voisin de l’Est rouvertes s’annoncent vains et laissent place à la dégradation peu à peu avancée des relations, surtout commerciales entre les deux États de l’Afrique occidentale.

Une dette impayée d’environ 21 milliards de francs CFA par le Bénin depuis 2018 et le premier trimestre 2019 en cause

Ça se complique sérieusement. Quel est le plan d’Abuja sur Porto-Novo : Économique ? Politique ? ou Sécuritaire ? En cause, de nos informations, le chef de l’État nigérian, va bientôt, selon sa menace, couper son approvisionnement en énergie électrique fournie à la Société Béninoise d’Énergie Électrique (SBEE). Raison avancée : dette impayée d’environ 21 milliards de francs CFA par le Bénin depuis 2018 et le premier trimestre 2019. Plus besoin de rappeler combien est indispensable l’existence de l’énergie électrique dans la vie d’une Nation comme le Bénin. Abuja coupant l’approvisionnement en énergie électrique pour Porto-Novo, c’est plonger le Bénin dans deux comas à la fois : économie et développement. Un pays qui à peine retrouve ses lettres de noblesse en matière d’énergie, veut replonger dans une piscine sans eau sous menaces de la première puissance économique du continent.

Il convient de noter que l’homme Hausa qui est dans son deuxième mandat à la tête du Nigéria, brandit son bâton jusqu’aux autres pays limitrophes du Bénin. Selon nos sources, Faure Essozimna Gnassingbé du Togo et Mohamadou Issoufou du Niger doivent avoir aussi de l’insomnie nigériane. Apparemment, le dirigeant nigérian n’entend visiblement pas le peuple de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui depuis son parlement et par la voie de son président Moustapha Cissé Lo, l’appelle à rouvrir les frontières à la communauté. Jusqu’où est prêt à aller Muhammadu Buhari ? La question n’a pas sa réponse à la rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de Presse DIFFERENCE. Elle est suspendue au sommet de l’Afrique et de la communauté internationale.

One Comment

Laisser un commentaire