Press "Enter" to skip to content

Plateau : Ifangni et le PRD d’Adrien Houngbédji, c’est bientôt « The End »

Adja-Ouèrè, Ifangni, Kétou, Pobè et Sakété, ce sont bien là, les cinq communes que compte le département du Plateau au Sud-est du Bénin. Depuis la nuit des temps, le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) du leader politique béninois, Me Adrien Houngbédji, a toujours gagné la confiance de ces communes du Plateau. Mais aujourd’hui, le parti est dans l’impasse dans le département où seule la commune d’Ifangni est encore une assurance pour l’ancien président de l’Assemblée nationale du Bénin. En effet, c’est la municipalité de cette commune frontière avec le Nigeria, qui est ce qui reste pour le parti arc-en-ciel au regard de son maire, l’homme d’affaires André Zannou issu du PRD. Le souci a gagné cette formation politique, l’une des plus anciennes du Bénin, depuis ce week-end.

Me Adrien Houngbédji ne peut plus dire « Tchoco-Tchoco » à Ifangni et les militants, notamment les jeunes, vont lui servir la réponse traditionnelle « On va gagner ! ». Non. En tout cas, si seulement les jeunes militants ne passaient à l’acte leur menace de jeter l’emblème arc-en-ciel. En cause, dimanche 22 septembre, le bureau des membres de la jeunesse PRD de la Commune d’Ifangni se sont retrouvés en conclave pour résumer leur vie de militantisme politique et décider du sort à réserver au PRD pour les joutes électorales à venir, notamment les élections municipales de 2020. À l’arrivée, il y ressort qu’aucune présence d’un natif d’Ifangni n’est à enregistrer au sein des organes de prises de décision du Parti du Renouveau Démocratique (PRD).

On a souffert et on continue de souffrir pour le parti et on est souvent remercié en monnaie de singe…

Pourtant, à l’occasion des échéances électorales ou des grands meetings politiques, ces derniers soutiennent être aux premières loges du parti dans le département du Plateau et voir au-delà, mais l’ascenseur ne fait pas le retour. « On a souffert et on continue de souffrir pour le parti et on est souvent remercié en monnaie de singe lorsque le moment vient de bénéficier des avantages du parti. », déclarent-ils de façon mécontente en rappelant qu’« Ifangni est un des fiefs où le PRD règne encore avec son maire ». Il est à préciser que toutes leurs tentatives de faire comprendre ce qu’ils dénoncent aux responsables communaux du parti arc-en-ciel, induisent ces derniers aux promesses non tenues. « Ce qui frustre davantage », lancent-ils.

Relevons que le moment n’est pas du tout propice pour le premier des anciens deuxièmes personnalités du Bénin pour avoir présidé plus de deux fois le Parlement béninois. Car, le mécontentement de ces jeunes très actifs de la seule commune encore dans la main du PRD pour quelques mois avant les prochaines élections municipales l’année prochaine, intervient à 7 jours des Universités de vacances du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) prévues pour le samedi 28 septembre prochain où les travaux auront pour cadre, le stade Charles de Gaulle dans la capitale du Bénin, Porto-Novo, fief traditionnel Tchoco-Tchoco de Me Adrien Houngbédji surnommé « Hagbè » par les béninois. Soulignons que son successeur au perchoir de l’hémicycle béninois, l’actuel locataire du Palais des Gouverneurs et du parti Union Progressiste (UP) l’un des deux partis prônés par le chef de l’État Patrice Talon, Col Louis Gbèhounou Vlavonou, est d’Ifangni.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.