Press "Enter" to skip to content

États-Unis : Démission forcée d’Evo Morales, « un signal fort » pour les « régimes illégitimes » selon Donald Trump

Dimanche 10 novembre, après trois semaines d’actions de protestation contre sa réélection, le président bolivien Evo Morales a démissionné. Cet acte a fait réagir bon nombre de dirigeants à travers le monde entier dont celui des américains. Le président américain Donald Trump s’est félicité ce lundi 11 novembre de la démission forcée d’Evo Morales, y voyant « un signal fort » pour les « régimes illégitimes » d’Amérique latine et saluant la décision de l’armée de lâcher le dirigeant socialiste.

« Les États-Unis saluent le peuple bolivien pour avoir demandé la liberté et l’armée bolivienne pour avoir respecté son serment de protéger non un seul individu, mais la Constitution de la Bolivie », a déclaré Donald Trump dans un communiqué. « Ces événements envoient un signal fort aux régimes illégitimes du Venezuela et du Nicaragua, que la démocratie et la volonté du peuple triompheront toujours », a ajouté le président américain dont lui aussi est menacé par une destitution.

Be First to Comment

Laisser un commentaire