Press "Enter" to skip to content

Loi de finances gestion 2020 : Patrice Talon, un président de parole, bien social qui rassure les béninois

Ce vendredi 15 novembre, les honorables députés de la huitième (8ème) à l’Assemblée nationale ont démarré les travaux budgétaires pour le compte de l’année 2020. À cet effet, le ministre d’État béninois, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané était devant la représentation nationale. Ce vendredi, le ministre d’État, pour la circonstance, était accompagné d’une forte délégation des cadres du Ministère du Plan et du Développement (MPD) ainsi que ceux du Ministère de l’Économie et des Finances (MEF) dont le Directeur Général des Affaires Économiques (DGAE), Aristide Mèdénon et du Directeur Général du Budget (DGB), Rodrigue Chaou. Abdoulaye Bio Tchané était allé présenter au président Col Louis Gbèhounou Vlavonou et ses paires, deux grandes lignes qui constituent le projet de loi de finances pour la gestion 2020 :

  1. la documentation budgétaire ;
  2. le projet de Programme d’Investissement Public gestion 2020.

Il faut dire qu’après les explications du ministre d’État, il se cache la volonté très affichée du gouvernement du Bénin, notamment de son chef, le président Patrice Talon sur le social dans ce budget général de l’État. C’est d’ailleurs la raison, il faut le souligner, de la hausse dudit budget général.

À en croire le ministre d’État béninois, chargé du Plan et du Développement, au titre de l’année 2020, le projet de loi de finances avoisine les 2.000 milliards de francs CFA avec une croissance considérable. « (…) Précisément 1 986,910 milliards de  francs CFA. Il est en hausse de 109,367 milliards de francs CFA correspondant à un taux d’accroissement de 5,8%. », a précisé Abdoulaye Bio Tchané. Il y a bien une explication à cela et c’est bien le social qui s’y cache largement. « Le projet de loi de finances pour la gestion 2020 est plus lisible et orienté vers l’investissement, le social et l’allègement fiscal. Plusieurs mesures sociales sont prévues dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de la protection sociale. », a expliqué le ministre d’État. Mais faut-il ne pas ressortir dans ce budget général de l’État, le respect de la parole donnée du président Patrice Talon il y a juste quelques mois. Il s’agit en effet de la mise en œuvre du nouveau programme spécial d’insertion dans l’emploi annoncé par le chef du gouvernement béninois, à la veille de la célébration des 59 ans d’indépendance du pays. « Ce programme qui consistera à recruter à la charge de l’État, 2000 diplômés à placer dans les entreprises publics et privés pour une période de deux ans, démarre en 2020. », a déclaré Abdoulaye Bio Tchané.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.