Press "Enter" to skip to content

BCEAO-Bénin : En une semaine de l’inclusion financière dans l’UEMOA, Alain Gbégnon Komaclo a réussi à donner à la population une éducation financière

Photo : Le Directeur National de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour le Bénin, Alain Gbégnon Komaclo, à Cotonou ce samedi 23 novembre


Du lundi 18 au samedi 23 novembre, la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a organisé la deuxième (2ème) édition de la Semaine de l’inclusion financière dans l’Union Économique Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). Pour cette édition de 2019, le thème retenu est « La digitalisation au service de l’inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les États membres de l’UEMOA ». À l’instar des autres pays membres de l’espace économique, le Bénin était au rendez-vous. Cotonou, la capitale économique du pays, abrite la direction nationale de la BCEAO. À la tête de cette direction nationale de la BCEAO pour le Bénin, le jeune béninois Alain Gbégnon Komaclo. Entouré des cadres du monde financier, le Directeur National a rapproché la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) des béninois. Depuis le siège de l’Agence Principale de l’institution financière à Zongo (Avenue Jean-Paul II) jusqu’au stade Général Mathieu Kérékou à Kouhounou, en passant par Canal Olympia à Wologuèdè, l’enseignement est passé. « Donner aux populations de l’Union des connaissances requises en matière financière, leur permettant de faire des choix éclairés et de prendre des décisions appropriées pour leur bien-être ». C’est bien là l’objectif général de la deuxième (2ème) édition de la Semaine de l’inclusion financière dans l’Union Économique Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). Cet objectif a permis à la direction nationale que dirige Alain Gbégnon Komaclo d’échanger sur non seulement avec la population béninoise, mais aussi et surtout avec une frange importante de cette population, à savoir la jeunesse, sur une bonne éducation financière.

Également sur la synergie et la coordination des actions avec les parties prenantes. À ce niveau, il s’agit des institutions de soutien, d’appui ou d’encadrement des groupes cibles ; des administrations publiques ; des Associations Professionnelles des Banques dont les SFD, EME, etc. ; des secteurs privés, écoles, etc. ; des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) ; des bénéficiaires et bien évidemment de la BCEAO. Vendredi 22 novembre, à l’occasion de la sensibilisation de la BCEAO sur l’éducation financière et la protection des consommateurs, qui s’est tenue à Canal Olympia à Wologuèdè (Cotonou), nous avons pu noter que ces parties prenantes ont des rôles et des responsabilités. D’abord, il faut retenir que l’éducation financière est le levier pour accélérer l’inclusion financière au sein de l’UEMOA en trois grandes lignes :

  1. familiariser les populations à l’utilisation des services financiers et des outils de gestion de finance personnelle ;
  2. promouvoir une culture de l’épargne et de l’entrepreneuriat ; et enfin
  3. donner un aperçu des risques liés au crédit, à l’endettement et au surendettement.

Sur les enjeux de la digitalisation des paiements pour le secteur financier et les États membres de l’UEMOA, les risques liés à l’utilisation des nouvelles technologies financières ainsi que les mesures à mettre en œuvre pour protéger les consommateurs des services financiers, trois gros défis se pointent :

  1. renforcement des capacités des groupes cibles en matière de finance responsable ;
  2. développement de compétences financières des enfants et des jeunes ; et enfin
  3. recours à la technologie pour l’élargissement des actions d’éducation financière.

Parlant justement des actions, la BCEAO compte faire un déploiement du programme régional d’éducation financière sur 3 ans, de 2020 à 2023. Durant cette période, l’institution financière ouest-africaine va mener des actions comme l’élaboration des programmes spécifiques pour les jeunes hors de l’école, les producteurs, les femmes, et les PME ; accompagnement des États à la mise en place de leur programme d’éducation financière ; élaboration d’un plan de communication ; développement des outils innovants de promotion de l’éducation financière ; plaidoyer pour l’insertion des modules d’éducation financière dans les programmes scolaires et universitaires ; et enfin la mobilisation de partenariats public-privé pour le financement des actions d’éducation financière. Il convient de relever que la Semaine de l’inclusion financière dans l’Union Économique Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) a pris fin ce samedi 23 novembre par une Foire de l’inclusion financière au Bénin. Dans une cérémonie fort simple et en présence du Directeur de l’Agence Principale BCEAO-Cotonou, Symphorien Agbéssadji ; du Conseiller Technique à l’Inclusion Financière du ministre de l’Économie et des Finances, Adam Dendé Affo ; du Directeur de l’Agence Nationale du Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés, Louis Biaou ; du Directeur-Pays du Bureau d’Intégration sur le Crédit, Joseph Gbégnon et du Président de l’Associations Professionnelles des Systèmes Financiers Décentralisés, Emmanuel Gahou, le Directeur National de laBanque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour le Bénin,Alain Gbégnon Komaclo  a invité la population a aller vers les stands des institutions financières pour plus d’échange « Be to Be ».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.