Press "Enter" to skip to content

Enseignements maternel et primaire : Salimane Karimou a défendu près de 119 milliards pour 4 raisons des efforts de Patrice Talon

Photo : Le ministre des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou, face à la presse à l’Assemblée nationale, ce mardi 26 novembre


Exercice réussi pour le ministre des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou ce mardi 26 novembre devant la Commission budgétaire et des finances de l’Assemblée nationale. Faut-il rappeler que depuis vendredi 15 novembre, les travaux budgétaires ont démarré au Parlement dans le cadre du budget général de l’État exercice 2020. Ce mardi, à l’instar des autres membres du gouvernement du Bénin, le N°1 du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP) était devant la représentation nationale. Au Palais des Gouverneurs, situé à quelques secondes du siège du MEMP à Porto-Novo,  Salimane Karimou a brillamment défendu le montant alloué à son département ministériel.

Dans cet exercice, il faut dire que le ministre était soutenu par des cadres et collaborateurs à divers niveaux de la chaîne budgétaire du MEMP. Il faut noter qu’au regard des chantiers ouverts dans le secteur éducatif, notamment dans le sous-secteur des enseignements maternel et primaire par le chef de l’État béninois Patrice Talon, le budget alloué au MEMP est consistant. 118 milliards 931 million 343 mille franc CFA, c’est bien le budget défendu ce mardi par le ministre Salimane Karimou. En comparant ce budget exercice 2020 contre celui de 2019, qui est de 114 milliard 051 million 648 mille francs CFA, il est en hausse de 4,28 %. Mais il urge de relever que l’augmentation de ce budget à une explication détaillée en quatre gros points :

  1. résoudre définitivement le problème de déficit en matière d’enseignants. Sur ce point, il faut rapidement noter que le ministre Salimane Karimou résolve déjà l’équation dès 2019 en trouvant plus de 10.180 suppléants et les mettre à la disposition du MEMP. Ces derniers sont d’ailleurs depuis quelques semaines dans les classes pour le bonheur des apprenants.
  2. améliorer le taux d’accès dans les écoles par la mise en place des infrastructures équipées et la réhabilitation des salles de classes pour les apprenants.
  3. prise en charge des enseignants en terme du paiement de salaires, d’indemnités et également en terme de l’amélioration des conditions de vie de ceux-ci ; et enfin
  4. pérenniser la cantine scolaire qui, indéniablement, est devenu une réalité dans toutes les localités, notamment celles reculées.

De ces quatre points supra mentionnés, il y a de quoi reconnaître que l’engagement affiché du fils de Sakété dans le gouvernement du Bénin, est la mise en œuvre de la volonté du président Patrice Talon dans le sous-secteur des enseignements maternel et primaire. Laquelle volonté, il faut le relever, est de donner une éducation de qualité dès le bas âge aux enfants, mais surtout dans un corps sain à travers trois repas chauds par jour.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.