Press "Enter" to skip to content

Cadre de Vie : Patrice Talon veut construire 9 marchés urbains à Midombo, Pk3, Tokplégbé, Wologuèdè, et dans 5 autres quartiers de Cotonou

Photo : Le marché urbain de Tokplégbé


Alors que le peuple béninois n’a pas encore terminé de contempler et de témoigner la réalité indéniable de l’un des projets phares du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG), à savoir le Projet Asphaltage, Patrice Talon signe une autre page du Nouveau Départ. Le chef du gouvernement du Bénin est décidé à laisser un développement durable pour non seulement la génération actuelle, mais aussi et surtout pour celle à venir. C’est l’explication principale de l’acte qui a été posé ce jeudi 28 novembre à Cotonou. En effet, le gouvernement que dirige le président Patrice Talon veut réaliser 20 marchés dans l’intérieur du pays au grand bonheur du peuple béninois. Ainsi, ce jeudi 28 novembre, la signature du contrat de la première phase pour la construction de ces marchés urbains a été procédée par le ministre béninois du Cadre de Vie et du Développement Durable, Didier José Tonato. Cette première phase, il faut le préciser, concerne 9 à construire dans 9 quartiers de Cotonou, la capitale économique du Bénin. Aïdjèdo, Cadjèhoun, Gbégamey, Mènontin, Midombo, Pk3, Tokplégbé, Wologuèdè et Sainte Trinité, sont les 9 quartiers de la ville de Cotonou qui bénéficient de ces infrastructures urbaines à caractère économique.

La cérémonie consacrée à cette signature a eu lieu dans la salle de conférence du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD) sis à Zongo, Cotonou dans le département du Littoral. Elle a connu non seulement la présence du préfet du département du Littoral, Jean-Claude Codjia, du maire de la ville de Cotonou, Isidore Gnonlonfoun, mais aussi des autorités de l’Agence du Cadre de Vie et du Développement du Territoire.  Elle a également connu la présence du Directeur de la succursale de l’entreprise ITB à Cotonou, l’entreprise adjudicatrice, Joseph Chagoury. Pour le premier citoyen de la ville économique du Bénin, il a manifesté sa joie pour la construction de ces infrastructures en appréciant la courtoisie du ministre du Cadre de Vie. Et pourquoi ? « Parce que la ville de Cotonou a été toujours associée aux différentes étapes, aux différents processus pour la réalisation des différents projets relatifs aux marchés dans la ville. », a expliqué le maire Isidore Gnonlonfoun. Selon son chef hiérarchique, cette cérémonie est la preuve du respect d’engagement. « Le président Patrice Talon et son gouvernement savent tenir leurs engagements. », à soutenu la première autorité du département du Littoral. Puis, il fait comme le chef de l’État béninois et prend lui aussi un engagement.

Sous nos yeux, la vitrine du Bénin se transforme 

« Je promets de prendre toutes les dispositions pour que les travaux s’exécutent dans les normes prévues par les textes. »,  a déclaré le préfet. « L’accompagnement des élus locaux ne fera pas défaut pour que Cotonou ait ses marchés. », a ajouté Jean-Claude Codjia. Après ce dernier, la parole a été donnée au Directeur de la succursale de l’entreprise ITB à Cotonou dont la construction de ces marchés a été attribuée. Prenant donc la parole, il a mis l’accent sur l’intérêt que revêt pour son entreprise ce projet de construction de marchés. À ce propos, le premier responsable de l’entreprise ITB a également pris un engagement sur un élément sur lequel le chef de l’État béninois Patrice Talon ne badine pas : le temps. « Monsieur le ministre vous pouvez compter sur moi pour la livraison à bonne date des marchés urbains avec une qualité de travaux conformes aux normes internationales. », a confié Joseph Chagoury. C’est sur cette assurance du partenaire que le ministre béninois a pris la parole. « Sous nos yeux, la vitrine du Bénin se transforme. », a souligné Didier José Tonato. À en croire celui qui fait la volonté de Patrice Talon dans l’amélioration du cadre de vie des béninois, la concentration des projets du PAG dans la ville côtière, n’est plus à démontrer.

« La ville, ce n’est pas seulement les infrastructures, mais c’est aussi le développement d’activités économiques et le développement durable qui se traduit par le développement de l’économie locale. Le réseau des marchés urbains dans Cotonou, dans les villes secondaires et le réseau des marchés régionaux portent le développement de notre pays. », a brièvement indiqué Didier José Tonato. Il convient de relever que rénover ces infrastructures est une action de développement, un levier pour accompagner le succès des infrastructures qui sont mises en place. Mais faut-il aussi attirer l’attention des autorités communales à travers le bon fonctionnement des organes infra communaux pour le suivi, notamment l’entretient de ces investissements de l’État. Ceci est bien important et nécessaire. Il est à noter que ces 9 marchés vont coûter à l’État béninois un investissement de plus de 32 milliards de francs CFA. Pour un bon déroulement des travaux, des sites de logements seront aménagés pour favoriser l’évolution sans arrêt des activités pendant la construction des marchés. Il faut souligner que pour la deuxième phase, il sera aussi procédé à l’attribution de 11 marchés à des entreprises avant la fin de cette année 2019.

Be First to Comment

Laisser un commentaire